Qu’est-ce que j’ai écouté au mois d’avril ?

albums moi avril

Bon. Inutile de se cacher. J’ai encore laissé le temps s’écouler sans poster d’article, n’est-ce pas ? Alors pour me rattraper, je vous fais la critique de non pas un, ni deux, mais trois albums! Car le mois d’avril a été plutôt sympa musicalement, une sorte de mise en bouche de ce que devrait être le mois de juin. Au programme : une découverte, le retour tant attendu d’un groupe et la confirmation d’un autre mais surtout, des albums dansants, frais et compliqués.

 

JAIN_album_Zanaka

ZanakaJain

J’ai découvert Jain un peu par hasard, peu de temps avant qu’elle reçoive son Victoire de la musique avec la chanson Makeba. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a été un coup de foudre. Marqué par un afro-beat, un rythme tribal, l’album se chante, se danse et se sourit. On ne peut que se laisser aller à la bonne ambiance et aux rythmes entrainants qui s’en ressortent. Comme une bouffée d’oxygène dans cet hiver qui prend trop de temps à s’en aller, l’album se déguste par couche. Il y a d’abord les chansons très pop de Come ou Mr Johnson, les plus reggae comme Lil Mama ou les inclassables comme Makeba, hommage à une chanteuse qui a marqué ses années d’expat. All My Days, située au milieu de l’album, apporte une page de douceur avant de replonger dans la danse.

 

shadow art

Everything You’ve Come To Expect – The Last Shadow Puppets

Cela faisait un moment qu’on attendait le retour du fameux duo formé par Alex Turner et Miles Kane. Le single Bad Habbits m’avait mise directement en haleine : des cris de dauphin de Miles, un son bien rock’n’roll et un détachement à leur image, les bons ingrédients étaient présents. La première écoute cependant m’a d’abord un peu déçue. Cela me paraissait pas assez énergique par rapport à leur précédent effort, un peu mou du genoux… Mais je me suis dit que je n’étais pas forcément dans les meilleures conditions pour l’écouter alors je me suis accrochée. Bien m’en a pris : commençant avec l’hypnotique Aviation, l’album se déroule avec grâce et offre mi-parcours une véritable perle en la personne de Sweet Dreams, TN. Ecoutes après écoutes, j’ai l’impression de découvrir de nouvelles facettes de l’album qui lui donnent toute sa richesse.

 

Colours

Colours – Puggy

Puggy et moi, c’est une longue histoire d’amour. Alors que je ne l’ai jamais considéré comme l’un de mes groupes préférés (bien que les aimant beaucoup), ça doit être l’un des groupes que j’ai le plus vu en concert. Portés par des chansons comme When You Know ou To Win The World, ça a toujours été des moments privilégiés, ce genre de concerts qui met tout le monde d’accord grâce à l’énergie dépensée par le groupe. Comme à leur habitude, leur nouvel album est un mélange de chansons très pop avec des refrains entrainants à l’image de Change The Colours ou Fight Like You’re Fighting For et de balades poignantes telles que This Time qui est directement venue enrichir ma playlist de nuit. Ici pourtant, pas question de s’endormir, l’album s’écoute en boucle, c’est la moindre des choses!

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai dû entendre Jaïn à peu près au même moment que toi dans l’une des chroniques minutées qui passent à la télé avant les infos ou le programme du soir (genre la minute alcaline ou un truc du genre) et j’avais pas mal accroché au parcours de l’artiste (tour du monde étant jeune via le job de ses parents et influence sur sa musique). C’est plutôt frais et décalé du coup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *