Que faire à Glasgow ? Carnet de voyage en Ecosse

Glasgow et moi, c’est une longue histoire d’amour. Pourquoi me diriez-vous ? Cette ville n’est pas spécialement connue pour sa beauté (et pourtant!) et même si ça va mieux depuis quelques temps, elle a longtemps été sinistrée économiquement parlant ! Elle n’est pas franchement réputée pour être l’une des villes européennes les plus agréables à vivre non plus. Oui mais Glasgow, c’est une ville de musique et de passion. Autrefois capitale de l’Ecosse, cité industrielle faste, la ville a su se réinventer par l’art. Ce n’est pas pour rien si un de mes groupes préférés de musique vient de là : loin de Londres, elle a su se créer sa propre scène et sa propre identité.

Malgré ma fascination pour cette ville, j’ai hésité à y aller. Mon séjour n’étant pas illimité, soit j’allais à Glasgow, soit j’allais un peu explorer la campagne. Or, on ne m’a pas dit que du bien de Glasgow : pas très belle contrairement à Edimbourg, pas forcément beaucoup de choses à visiter, une ville qui se veut plus pour y vivre que pour y faire du tourisme. Je vous dis pourtant que le voyage vaut le détour. Alors, que faire à Glasgow ?

Pour mes autres articles sur l’Ecosse, c’est par ici

Se balader dans les rues et admirer bâtiments et street-arts

Si vous me lisez depuis quelques temps, en particuliers mes articles voyages, vous saurez que la première chose que je fais quand je vais dans un endroit inconnu, c’est me promener. Ancienne ville industrielle, Glasgow fourmille de street-arts à découvrir à chaque coin de rue.

 

 

The Merchant City

Ou la cité marchande (datant de l’époque où Glasgow était un gros producteur de tabac, entre-autres) est le coeur vivant de la ville. C’est là où l’on trouve la plus grosse concentration de restaurants, bars et magasins.

 

Princes Square Shopping centre

Je n’étais pas venue à Glasgow pour faire du shopping, mais l’extérieur de ce centre commercial m’a complètement happée! J’ai adoré le design un peu désuet! Si j’ai bien compris, il a été construit en 1840 pour l’architecte John Baird et agrandi en 1986. Si vous aimez l’architecture, je le conseille!

Princes square shopping centre glasgow

Glasgow City Chambers

La Mairie de Glasgow, située sur George Square, vaut le détour à elle toute seule. Construit entre 1882 et 1889, le bâtiment est tout en marbre et granite, avec un plafond à la feuille d’or et même des vitraux! Vous pouvez y rentrer sans problème, mais pour des visites plus approfondies, il faut un guide.

 

Gallery of Modern Art – La Galerie d’art moderne de Glasgow

Le GoMA (Gallery of Modern Art) est l’une des galeries d’art la plus visitée d’Ecosse. Gratuite, elle propose des expositions d’artistes locaux et internationaux. Personnellement, j’ai davantage préféré le bâtiment en lui-même que les collections exposées, mais cela vaut quand même le détour. Rien que pour l’histoire du musée! A lire certaines des anecdotes, on se rend compte des histoires de l’art contemporain.

À l’extérieur de la galerie se trouve la statue du duc de Wellington, souvent ornée d’un cône de circulation. Parfois confondue pour être une véritable installation d’art dont la galerie est responsable, le cône a été placé par des passants audacieux, tard une nuit, il a trente ans de cela.

gallery of modern art glasgow

 

La cathédrale de Glasgow et la Nécropole

La cathédrale de Glasgow, également appelée High Kirk de Glasgow ou cathédrale St Mungo, m’a beaucoup plue pour ces vitraux : en effet, ils sont assez récents et ne présentent pas que des scènes religieuses. Il y en a un certain nombre pour les différents régiments du pays. Son autre nom, Cathédrale St Mungo, fait référence saint patron et créateur de la ville de Glasgow, dont la légende a donné naissance aux armoiries de la ville. On peut d’ailleurs voir son tombeau dans la crypte.

Enfin, située juste à côté de la cathédrale, vous pouvez faire un tour dans la Nécropole. Outre vous donner une vue incroyable sur la ville et la cathédrale, la Nécropole est assez… relaxante. Un peu fouilli, c’est une autre vision des cimetières.

 

Kelvingrove Art Gallery and Museum

Autre musée à ne pas manquer, le Kelvingrove art gallery and museum, l’un des musées le plus important d’Ecosse. Ce n’est pas qu’un musée d’art ou un musée d’histoire naturelle, c’est un peu de tout! On y retrouve des sections dédiés à des artistes écossais, puis des oeuvres de la renaissance au surréalisme, puis toute une partie dédiée aux animaux. Il ne semble pas y avoir de suite logique entre les différentes parties du musée, mais au moins on ne s’y ennuie pas! Il possède le célèbre Christ de Saint Jean de la Croix de Dali, mais il était en prêt quand on est venu.

University of Glasgow

Je finis avec ce qui m’a le plus marqué : L’université de Glasgow!

Fondée en 1451, c’est la 4ème université la plus ancienne du monde anglo-saxon et l’une des plus grandes et plus réputées. Entrer dans cette université m’a donnée un peu l’impression d’entrer à Poudlard. On y retrouve bien cette ambiance si British que l’on recherche et on comprend mieux les inspirations de JK Rowling. C’est sur qu’on imaginerait pas la même chose en France!

university of glasgow

Etiez-vous déjà allé à Glasgow ?


Ne manquez aucune publication publication de Fox and Fire

 Facebook / Twitter / Instagram / Hellocoton

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à l’enregistrer sur Pinterest!

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai toujours hésité entre Glasgow et Edinburg, puis on m’a dit que selon ma personnalité, j’aimerai beaucoup plus Glasgow et je pense sérieusement que ton article confirme le tout. J’ai adoré tes photos, c’est tellement beau ce mélange d’ancien gothique et de nouveau. Je suis complètement sous le charme puis j’ai eu des grosses vibes Harry Potter, l’intérieur de la Glasgow City Chambers me fait penser à l’intérieur de Poudlard avec les escaliers qui bougent, puis l’Université bien sûr <3 Wow!

    1. Pour le coup, je te conseille de faire les deux ! Édimbourg est très bourgeoise, Glasgow c’est l’industrielle. Deux styles, deux ambiances ! Je pense qu’en deux jours bien remplis, tu peux visiter Glasgow, alors qu’en presque 4 jours j’ai pas fini Édimbourg. Après ce n’est pas les mêmes attentes non plus. Tous les écossais avec qui j’ai discuté m’ont dit qu’ils allaient à Glasgow juste pour faire la fête, ahah. Ma grande déception c’est que le Barrowland était fermé quand je suis venue. J’aurais adoré faire les tours de la ville basée sur la musique, mais ça ne se fait que le week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *