3 bonnes raisons de ne pas rester à Paris en aout…

Paris en août, c’est bien Paris en aout. C’est calme, c’est sympa, ça fait du bien. Les métros sont un peu moins bondés, les horaires au boulot s’allègent. On a le temps pour faire d’autre chose. Et quand en plus on a quelques jours de beau temps, on aurait presque l’impression d’être en vacances. Ca c’est sur le papier. Dans les faits, si tu te retrouves à travailler à Paris pendant l’été, tu passes en mode survie. Voici trois bonnes raisons de ne pas rester à Paris en aout :

1) A la recherche d’une baguette de pain

Alors oui, il y a un peu moins de monde dans les métros pendant les heures de pointe habituels. Mais tu dois te battre pour trouver une boulangerie ouverte. La semaine dernière, j’ai fait le tour des quatre boulangeries près de chez moi, toutes fermées. Comment je fais moi sans ma baguette de pain fraiche ? J’ai appris tout récemment qu’avant il y avait une loi qui obligeait les boulangers à s’organiser : une première team qui part en juillet, la seconde en aout. Comme ça il y en avait pour tout le monde. Mais il parait que le pain ne fait plus parti des aliments indispensables de notre alimentation alors la réglementation a disparu. Depuis, il faut partir à la recherche du pain perdu.

2) Mais où est-ce que je vais manger à midi ?

Autre soucis non négligeable quand tu travailles à Paris en plein mois d’août : le choix du repas de midi. Quand tous tes adresses habituelles (et donc préférées) sont fermées, tu te retrouves vite au dépourvu. L’envie soudaine de tester de nouveaux lieux est contrebalancée par le fait que… eh bien ces adresses sont aussi fermées ! Tu te retrouves à errer dans des rues autrefois familières à la recherche d’un restaurant ouvert, abordable et bon… la triplette à ne pas rater ! Alors il ne te reste plus que deux solutions : te ramener ton tup le midi, ou arrêter de faire la fine bouche !

3) Et les copains, vous êtes où ?

A vrai dire, tu le sais déjà. Tu reçois tous les jours leurs photos de vacances. Un peu envieux, tu check ton Instagram en te demandant quel effet ça te ferait de pouvoir tremper un coup tes pieds. Surtout quand, après un juillet caniculaire, le mois d’août s’annonce assez maussade. Alors tu rêves à ta soirée qui s’annonce longue, puis soudain tu t’en rappelles : A quoi bon sortir tôt s’il n’y a personne avec qui prendre un verre en bord de Seine ? Tu te consoles en te disant que bientôt ça sera ton tour. Et les copains seront bien marris quand ils devront reprendre la route du travail et toi la route des vacances !

Alors Paris, je t’aime, mais après ces trois semaines d’aout, je te quitte !


Epingle-moi sur Pinterest !

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. Haha tes mésaventures à la recherche d’une baguette m’ont fait tellement rire! Ça ne m’étonne pas qu’avant il y avait une tournante dans les congés. Par contre ça m’étonne que ça n’existe plus, pour les Français, le pain c’est sacré 😀 Je ne voyais tellement pas Paris se mourir durant le mois d’août, ça doit être étrange. Ça a ses points positifs, un peu moins de touristes peut-être mais en même temps ça doit être bizarre il faut revoir toute son organisation haha

    1. Paris n’est pas trop une destination de tourisme l’été (les gens préfèrent se prélasser à la plage…) et comme en plus les parisiens partent, c’est trop bizarre ! Ca rend un peu de mauvaise humeur quand tous tes plans partent à l’eau, mais bon, ce n’est que deux semaines à tenir au final.

  2. Hello, je me souviens avoir travaillé une bonne partie du mois d’août l’an dernier et c’était l’enfer ! Personne au bureau, les amis sont tous en vacances et effectivement, trouver du pain était devenu le parcours du combattant ! C’est probablement mon pire souvenir de Paris haha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *