J’ai testé pour vous… adopter un chaton en appartement

Dans cet article un peu particulier, je voulais vous parler de mon expérience avec l’adoption d’un chaton dans un appartement à Paris. Comme vous le savez sûrement, j’en parlais lors de mes jolies choses de septembre, j’ai adopté depuis deux mois un petit chaton. Je ne suis pas une véto, encore moins une comportementaliste chat et pour tout vous dire, c’est même la première fois que j’ai un chat à moi ! Je vais donc vous parler uniquement de l’expérience que j’ai avec Pacha, et pas d’une expérience globale.

Pourquoi adopter un chaton plutôt qu’un chat ?

Première question si vous souhaitez adopter un chat, son âge. Bon techniquement la première question à se poser est quel type d’animal vous voulez (chat, chien, lapin, cochon d’inde…) mais personnellement, la question ne se posait pas. J’ai toujours voulu avoir un chat. Héritage familiale, les chiens me font un peu peur. Bref. Je voulais à tout prix adopter un chaton plutôt qu’un chat et ce, pour plusieurs raisons. Je n’ai jamais eu de chat (ni même d’animal mis à part brièvement un poisson hérité de mon frère) donc je voulais pouvoir vivre l’expérience au complète.

De plus, je vis en appartement, donc je voulais que le chaton ne soit habitué qu’à ça pour qu’il ne soit pas malheureux. Un chat qui a grandi à la campagne pourrait se sentir à l’étroit chez moi ! Et enfin parce qu’il est plus facile d’inculquer à un jeune chat tes habitudes, qu’à un autre chat qui a déjà les siennes.

Où adopter un chaton ?

Il y a plein d’endroits où vous pouvez trouver des chatons. Personnellement, je savais que je voulais adopter et non acheter un chaton donc je me suis plus dirigée vers des refuges type SPA et des associations spécialisées dans le recueil des animaux abandonnés. Je suis finalement passé par un particulier, qui avait recueilli 4 chatons orphelins mais quand je regardais un peu ce qui était possible d’avoir, j’aimais beaucoup aller sur la page de Nine Lives Paris. Ils font toujours une petite présentation du caractère des chats et de leurs habitudes ce qui est intéressant. Bonne chose aussi, généralement quand vous passez par des associations, on vous demande un petit montant, mais cela prend en compte tout ce qui est vermifuge et vaccins.

Si, comme moi, vous passez par un particulier, faites bien attention à l’environnement dans lequel se trouve le chaton. Pour ma part, Pacha a été abandonné quand il avait moins de 3 jours. Il n’est donc pas techniquement sevré puisqu’il a toujours été nourri par la main de l’homme. Il faut savoir qu’il n’est pas recommandé d’adopter un chaton avant ses 2 mois. Même si leur tête de bébé fait trop craquer, ils ont besoin d’être éduqué un minimum par leur maman pour leur propreté, mais aussi pour leur comportement. Un chaton qui a été enlevé trop tôt à sa maman ne saura pas, par exemple, contrôler ses morsures. Dans l’idéal, il faudrait les adopter à l’âge de 3-4 mois mais pour plein de raisons, ce n’est pas toujours possible.

Moi ce qui m’a rassuré avec Pacha, c’est que jusqu’à ses deux mois, il a grandi avec l’un de ses frères et une chatte adulte : il a donc aussi été sociabilisé avec des chats. Quand je l’ai adopté, il était propre et à la croquette.  Si on me l’a donné gratuitement, j’ai maintenant tous les frais de véto à charge. Il faut garder en tête qu’un chat, c’est aussi un budget à assumer.

Enfin, si vous cherchez un chat de race, il vous faudra probablement passer par des élevages. Pour ma part, je savais que je voulais un chat de gouttière, je n’avais même pas de préférence pour la couleur de ses poils (quoique, j’avoue que l’idée d’avoir un chat noir m’avait toujours plue). Donc je ne m’y connais pas du tout sur le sujet, mais j’imagine qu’il doit avoir certaines choses à vérifier en amont pour être sûr de la qualité de l’élevage.

Peut-on éduquer un chat ?

Très bonne question, peut-on éduquer un chat ? Comme je le mentionnais plus haut, je voulais adopter un chaton pour qu’on prenne ensemble de bonnes habitudes. Je ne sais pas si on peut à proprement parler d’éducation pour les chats, mais on peut tout de même lui faire comprendre certaines barrières. Je ne dors pas avec mon chat et au début, il miaulait beaucoup, surtout à des heures improbables de la nuit. Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’était pas très agréable. A force de faire la morte et ne plus bouger, il a fini par se calmer. Maintenant, il miaule quand il entend le réveil et je suis accueillie par un concert de ronronnements.

Je dirais que l’on peut éduquer un chat, mais avec beaucoup de patience. Il faut surtout avoir plus de patience que votre chaton ! Ils fonctionnent à l’éducation positive et je trouve compliqué de le récompenser pour être juste resté tranquille à côté de moi pendant que je cuisine. Pourtant, c’est bien ce qu’il faut faire ! En ce moment, mon challenge est de lui faire comprendre que mes poignets ne sont pas des jouets et qu’il s’ennuie, ce n’est pas en me mordant qu’il parviendra à ses fins. (Spoilers : si, il parvient à ses fins car justement, il faut le faire jouer pour qu’il arrête…).

Poils et litières : comment garder son appartement propre avec un chaton ?

Autre chose à bien avoir en tête quand on a un chaton (ou un chat) en appartement, c’est qu’il faut bien qu’il fasse ses besoins, et ce sera forcément chez vous ! Bien sur, un chat est généralement propre, une bonne litière suffit. Sauf que selon la litière que vous prendrez, il aura tendance à disperser dans tout l’appartement ce qu’il aura mis sur ses pattes. Au début, on avait une litière en silice agglomérante, qui est vraiment top pour les odeurs. Mais je n’étais pas très à l’aise avec une litière assez peu écologique et surtout, Pacha s’est blessé à un moment et la silice avait tendance à réouvrir sa plaie. On est depuis passé à une litière végétale, mais qui fait beaucoup de poussière !

Pour la litière, comme pour les poils, il n’y a qu’une seule solution : passer l’aspirateur plus souvent ! Je pense mettre un petit tapis devant sa caisse pour qu’il puisse s’essuyer les pattes. A voir si cela fonctionne…Et bien sur, pour enlever le plus de poils en amont, rien ne vaut un bon petit brossage régulier ! Pacha ayant une majorité de poils noirs, ça a l’avantage d’être un peu moins voyant sur les vêtements, héhé.

Fenêtres et balcon

La peur partagée par pas mal de propriétaire de chat en appartement est celle que le chat tombe des fenêtres ou du balcon. Habitant au 7ème étage, je vous avoue que je ne suis pas méga rassurée moi non plus. Pour le moment, il n’a pas accès au balcon et on lui a sécurisé une fenêtre, mais je n’ai pas hâte que ce soit la canicule et que tout soit grand ouvert.

Dans l’idée, je ne suis pas contre que mon chat ait accès à l’intérieur, mais mon problème est qu’il peut facilement avoir accès à la gouttière et faire le tour de l’immeuble voire plus. Comment on le récupère après ? Je vais donc essayer de tout bien sécuriser chez moi avant la venue des beaux jours.

Partir en vacances ou en week-end quand on a un chat

Un des points qui a fait que j’ai longtemps hésité à prendre un chat, c’est le cas des vacances et des week-ends prolongés. Comment faire avec un chat ? Si comme moi vous habitez en appartement, vous habitez probablement en ville. Vous avez alors plusieurs possibilités pour faire garder votre chat :

  • Demander à des amis de vous garder votre chat. Avant d’avoir Pacha, j’étais toujours très contente de faire la cat-sitter car je pouvais avoir un chat par procuration
  • Faire garder son chat en famille d’accueil : un peu comme s’il partait en colonie, pendant votre absence vous pouvez faire garder votre chat par des personnes extérieures.
  • Organiser des visites à domiciles : option que je vais probablement prendre quand je pourrai de nouveau partir en vacances, il est possible de demander à un cat-sitter de passer régulièrement voir votre chat pour le nourrir, changer sa caisse et jouer avec lui. On peut choisir la fréquence en fonction des besoins du chaton.
  • Proposer de prêter votre appartement en échange de prendre soin de votre chat. C’est une solution à laquelle je n’avais jamais pensé, mais que l’ancienne humaine de Pacha utilise : quand ils partent en vacances, ils prêtent leur appartement à des étrangers en visite sur Paris. En échange, ils demandent simplement qu’ils s’occupent du chat.

Un chaton en appartement est-il plus malheureux qu’un chat qui a accès au dehors ?

Pour moi, ce qu’un chat ne connait pas ne peut pas lui manquer. Pacha n’a jamais été en jardin, et je ne compte pas lui faire découvrir cet autre espace de jeu de si tôt. Mais cela dépend des chats, certains s’accommodent très bien de passer d’un appart à une maison pour quelques jours/semaines pour revenir à un appartement. D’autres font des petites dépressions.

Un chat peut tout à fait être heureux en appartement, mais il faut qu’il ait suffisamment de quoi s’occuper ! Si comme moi vous adoptez un chaton, il faut vous préparer à de longues séances de jeu. En ce moment je suis en télétravail, donc toujours avec lui, alors il me sollicite beaucoup. Je sais aussi qu’il va falloir que je lui trouve des jeux pour s’occuper tout seul car il semble déjà se lasser des jeux qu’il a. J’ai lu qu’il fallait minimum 10 min de jeu par jour avec votre chaton, moi j’en suis plutôt à une vingtaine car il est encore jeune. D’ici quelques mois, il sera peut-être un peu moins joueur.

Adopter un chaton en appartement : bonne ou mauvaise idée ?

Je voulais terminer cet article sur des considérations un peu moins pragmatiques. J’ai longuement hésité avant d’adopter un chaton (26 ans quoi…) car je sais que c’est beaucoup de responsabilité et quelques désagréments. En adoptant un chaton, je me suis engagée pour un minimum de 15 ans, ce qui n’est pas rien. Des fois il m’embête, j’aimerais simplement être sur mon canapé à lire ou à regarder un film, pas lui apprendre qu’il ne faut pas mordre les humains ou gratter le tapis.

Mais à côté de ça, on a beaucoup de moments de complicité et de tendresse qui valent bien tous ces points négatifs ! Regarder un chaton en appartement vivre, c’est ne jamais s’ennuyer et c’est aussi un bon anti stress ! Comme il a grandi avec l’Homme, il est très pot de colle avec moi et me réclame souvent des câlins. J’avoue que je craque à chaque fois. Tous les matins j’ai le droit à de gros ronrons et il vient souvent se blottir sur moi pour dormir. En plein confinement, c’est aussi une présence très agréable quand on ne peut pas faire de pause avec ses collègues ! Bref, la balance tourne largement vers le positif et je ne regrette absolument pas !

Et pour suivre toutes ses aventures, vous pouvez nous rejoindre sur Instagram !

Avez-vous des animaux chez vous ? L’aimeriez-vous ?

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. Je rêve d’un chat, à moi. Il y a un peu plus de 10 ans ma maman a adopté un chat, que j’adore mais ce n’est pas mon chat. Donc je vois exactement ce que tu veux dire. Vivant en collocation malheureusement ce ne sera pas pour tout de suite (en plus ma colloc m’a bien signalé que c’était interdit dans le bail – je n’ai pas lu ça mais bon) mais je sais que dès que j’habiterai chez moi, j’adopterai aussi un petit minou. Je suis tiraillée par l’idée de recueillir un chat adulte et un chaton, les deux ont pas mal de pour et contre. Tout dépend de notre situation je pense. Une influenceuse que je suis (Lizzie de Shotfromthestreet) a récemment recueilli un chaton aussi et elle expliquait toutes les démarches pour adopter un chat adulte, ça semblait plutôt compliqué. En tout cas j’ai trouvé ton article très complet, réel et intéressant. Puis j’adore suivre tes aventures avec Pacha en story ♥

    1. Oui, je comprends bien ! J’ai eu la chance de vivre quelques mois chez mon grand frère qui avait un chat, mais c’était différent. Ne l’ayant pas vu grandir et n’ayant pas les mêmes habitudes, on ne se comprenait pas toujours. Je sais comment réagit Pacha, et je pense qu’il commence aussi à savoir comment je réagis, donc on se comprend.
      Un chaton, ça a beaucoup, beaucoup d’énergie ! Donc c’est pas le chat pépère dans son fauteuil. Mais c’est aussi ça qui est cool, de pouvoir interagir avec lui. Un chat, je pense que ça fait moins de bêtises, mais s’il a été habitué à dormir avec les humains, ou qu’il ne supporte pas les portes fermées (ça arrive…) je pense que c’était beaucoup plus compliqué de le faire changer d’avis !

  2. J’ai eu 2 chats quand j’étais enfant et je les adorais. Je ne serais pas contre en avoir d’autres aujourd’hui mais mon amoureux n’est pas ultra fan de l’idée. Il est plutôt team chien, et d’ailleurs nous avons déjà 2 adorables toutous !
    Si jamais je prends un chat plus tard, pour le coup j’attendrai d’avoir une maison (avec les 2 Loulous, on sera vraiment à l’étroit sinon, ah ah) et j’irai le sauver en refuge… C’est ma seule condition ! 🙂
    Il est vraiment mignon ton Pacha, ça doit bien te changer la vie ! Je pense qu’il faut bien avoir conscience qu’un animal n’est pas une peluche, qu’il ne répondra pas forcément à l’idée qu’on peut se faire et qu’il nécessite des soins, des frais, du temps… Il y a tellement d’abandons…

    Sinon, je voulais aussi te dire que j’ai testé ta recette de butternut ! J’ai toujours adoré les courges rôties au four, mais avec les noix de cajou revenues au sirop d’érable, c’était ULTRA bon ! 🙂

    1. 2 loulous dans un appart ! C’est déjà pas mal effectivement ! Quand je vois le bazar que peut faire un chat tout seul
      Tu as tellement raison, un animal, même si ca ressemble beaucoup à une peluche vivante, il faut bien réfléchir avant d’en prendre un ! Je pense que certaines personnes ont une vision fantasmée des animaux, et pourtant il faut bien se rendre compte que c’est un budget et des inconvénients (surtout en ville et dans un appart).

      Trop bien pour la recette ! Trop contente que tu l’aies testée et qu’elle t’ait autant plue qu’à moi 🙂

Laisser un commentaire