Les jolies choses #15

Me voilà de retour avec les jolies choses du mois. Je n’ai pas été présente sur le blog pendant le mois de juin, mon bujo est resté à l’état de friche, purement fonctionnel et j’ai moi-même l’impression d’avoir couru partout. Bref, entre les matchs de l’Euro, la fin de couvre-feu surprise, les proches à voir, la chaleur et les orages suprises, le mois de Juin est passé à une vitesse folle. En vérité, ça fait bizarre de retrouver un tel rythme après un an plutôt centré sur le moi intérieur !

Brasser sa propre bière

A l’occasion d’un team building, j’ai pu aller brasser ma propre bière. L’opportunité d’en apprendre plus sur les procédés de fabrication et de faire sa propre recette. Je suis partie sur une American Pale Ale (différente donc de l’Indian Pale Ale, la fameuse IPA) qui devrait avoir une belle robe un peu rousse. Après le brassage, le lavage, l’ébullition et le refroidissement, ma bière est actuellement en cours de fermentation. Je la récupère mardi pour la mettre en bouteille et après à nouveau 2 semaines de garde, je pourrai enfin la déguster !

Pique-nique en famille au jardin des plantes

Cela fait maintenant deux mois que j’ai déménagé, mais je n’avais pas trop eu l’occasion de montrer mon nouveau nid à la famille. J’ai profité d’un des week-ends pour les faire venir manger un pique-nique dans mon « jardin », le jardin des plantes. J’étais très fière de leur faire faire un tour du quartier, leur montrer les jolies ruelles et la vie parisienne qui reprend. Tout simplement !

Retour à la comédie française

L’un des plaisirs de vivre à Paris justement, c’est l’offre culturelle pléthorique à laquelle on peut prétendre. Avec le Covid, tout s’était un peu arrêté. Je prends généralement l’abonnement jeune à l’opéra, pour voir des ballets à petit prix, et malheureusement, je n’ai pu en faire aucun cette année. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai renoué avec la culture parisienne en allant à la comédie française voir La puce à l’oreille de Feydeau. La mise en scène avait un côté OSS 117 qui m’a bien plue.

24h à Dijon

Enfin, nous avons cloturé le mois de juin, l’amoureux et moi, par un week-end express à Dijon. On avait envie de quitter Paris le temps de quelques jours et en s’y prenant une semaine à l’avance, les choix étaient plus que limités ! Je suis donc passée une nouvelle fois par Staycation pour nous réserver une nuit à l’hôtel (vous pouvez relire mon expérience à l’hôtel Monte Cristo). Un peu par hasard, en fonction des critères que j’avais en tête, l’hôtel que j’ai choisi se trouvait à Dijon. Je connaissais très mal la ville, pareil pour l’amoureux, on s’est dit que c’était l’occasion. Et on a beaucoup aimé ! J’aurais l’occasion de vous en reparler lors d’un prochain article, mais je vous conseille Dijon pour un week-end, entre Histoire et gastronomie. Pour ne rien gâcher, la ville est vraiment très jolie. On en a de la chance en France !

Et vous, à quoi a ressemblé votre mois de juin ?

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’aime pas la bière mais faire de la bière ça me plairait bien, je crois !

    Je ne pourrais jamais vivre à Paris, trop sale, trop pollué, des gens trop pressés et de mauvaise humeur (et pourtant je m’y connais en mauvaise humeurs) qui critiquent les gens trop lents devant eux à l’entrée du métro sans réaliser que la dame a une canne d’aveugle (je me suis pas gênée pour rabrouer le mec, d’ailleurs : j’ai pas pu résister mais il est resté poker face, j’étais un poil déçue)… C’est trop grand, trop bruyant… Mais par contre, effectivement, du point de vue musées, spectacles, etc. y a absolument tout et ça c’est top ! Mais ça ne suffira pas à racheter le reste !

    J’ai passé deux ans (en fait deux fois 6 mois) à Dijon pour mon Master et c’est vrai que c’est une ville très sympa ! La cathédrale est plutôt jolie et les cryptes se visitent (jamais pris le temps de le faire) ; l’autre, celle du la photo, si je reconnais bien, a une petite chouette qui réalise les vœux ! Quand on est face à la façade, il faut faire le tour par la droite, pour passer devant la salamandre AVANT de faire le vœu à la chouette, sinon la salamandre mange le vœu (la vilaine !). La main gauche sur le cœur, la main droite sur la chouette. Ne cherche pas une chouette : tellement de main se sont posées là que la pauvre n’a plus vraiment forme d’oiseau. Moi, j’ai fait le vœu de publier mes romans. Pour le moment, faut attendre haha x) Mais au moins je suis bien arrivée au bout de l’écriture, et j’ai envoyé aux ME, donc on peut dire que la première partie du vœu est réalisée (puisqu’il faut déjà finir le manuscrit avant d’espérer être publié). Si une ME me dit oui, je pourrais dire merci à la chouette x)

    1. Je circule à vélo maintenant :). Il y a toujours des gens qui râlent (on est en France après tout), mais au moins je suis à l’air libre ! Pour ce qui en est de pollution, j’ai vécu à Grenoble aka une des villes les plus polluées de France, alors franchement, c’est pas un truc que je remarque ici . Mais en même temps j’adore Paris, et tant que je pourrai vivre dans Paris et travailler dans Paris, j’y resterai je crois.

      Je n’ai pas pu visiter les cryptes de la cathédrale car elles étaient en travaux. Par contre, je suis allée caresser la chouette de ma main gauche, mais je ne connaissais pas l’histoire de la salamandre

      1. Haha mais en plus je critique les râleurs de Paris alors que je suis moi-même une râleuse x)

        Tant que tu n’es pas passée devant !! Si tu vas à la chouette par la gauche et que tu repas par-là où tu viens au lieu de faire le tour, c’est bon ! 😉

        Je sais si t’as vu mais j’ai répondu à ton dernier commentaire 🙂 (je te demande parce que je sais que beaucoup de personnes n’ont pas réalisé (ça a été mon cas super longtemps xP) que le bouton « m’informer » en bas à droite de la boîte de commentaires, c’est pour les notif)

Laisser un commentaire