Quelques gestes écologiques pour votre maison

Quand on parle d’écologie, des gestes à mettre en place, j’ai souvent l’impression d’avoir une montagne à gravir. Certaines choses me paraissent très compliquées à mettre en place : Avoir un lombricomposteur dans un studio parisien c’est pas le plus simple ! Manger des légumes du jardin… Encore faut-il avoir un jardin ! Diminuer la viande ? Oui mais comment on compense pour garder un repas équilibré quand on n’est pas nutritionniste ? Il faut se renseigner, il faut être curieux, il faut trouver des alternatives. Et tout le monde n’a pas le temps. Heureusement, il existe des petits gestes écologiques qui permettent à la fois de réduire son impact environnemental et son budget. Qui a dit que l’écologie devait toujours être punitif ?

Cet article n’est pas là pour vous culpabiliser. Moi-même, je ne fais pas tout, loin de là. Mais je suis d’avis que chaque geste compte. Pas tant pas leur impact, on sait bien que ce n’est pas forcément le consommateur lambda qui pollue le plus, mais parce que c’est un état d’esprit. Quand on fait attention pour soi-même, on est aussi plus demandeur auprès des pouvoirs publics pour que, eux-aussi, ils changent. Et c’est aussi comme cela que l’on avance.

A lire aussi : Mon cheminement vers une vie plus écologique

Mes gestes écologiques pour la cuisine et l’alimentation

Utiliser des emballages alimentaires réutilisables

Je ne sais pas vous, mais je fais souvent à manger pour plusieurs repas. Quand je me lance dans la réalisation de lasagnes, par exemple, j’ai envie que ça me dure pour « compenser » l’effort fournit. Du coup, j’ai souvent des restes. Pendant très longtemps, j’ai utilisé des films plastiques ou aluminium pour protéger mes plats. Et à chaque fois je me disais que c’était quand même du gros gâchis car je le jetais au bout d’une utilisation. Puis récemment j’ai entendu parlé des Bee Wraps, les emballages alimentaires enduits de cire d’abeille que l’on peut réutiliser d’un jour sur l’autre. J’ai acheté mon pack avec trois tailles différentes il y a un mois et pour le moment j’en suis pleinement satisfaite ! Il parait qu’on peut aussi les faire soi-même mais je n’ai pas encore passé le pas.

Manger des fruits et légumes du coin

Si comme moi, vous ne pouvez pas aller au marché pour acheter vos fruits et vos légumes, vous devez sûrement vous rabattre sur le supermarché. Sauf que le supermarché… Eh bien disons que ça a son intérêt, c’est très pratique, mais acheter du bio qui vient de l’autre bout de la planète ou sur-emballé, ça ne me convient pas ! Heureusement, j’ai découvert une alternative avec La Ruche qui dit oui, une entreprise qui permet d’acheter directement aux producteurs locaux. Fruits, Légumes, Viande, Produits Laitiers, on peut trouver tout ce qui est comestible ! Vous pouvez aussi aller voir chez votre primeur s’il propose du bio. Dans tous les cas, essayez de privilégier le vrac et le moins emballé possible.

astuces écologiques dans mon assiette

 

 

Privilégiez les repas faits maisons ou amenez vos tupperware avec vous

Je mange (du moins avant le covid) souvent à l’extérieur le midi car je n’ai pas de cantine et pas vraiment de cuisine où je peux cuisiner au bureau. Parfois je me ramène des restes, ou même me prépare des plats à l’avance. Mais on ne va pas se mentir, c’est assez rare. Alors pour limiter mon impact écologique, j’essaie d’avoir toujours avec moi un tupperware. La plupart des restaurants autour de mon travail accepte cette alternative et même parfois offre une mini réduction. Tout bénéf comme on dit.

Ayez toujours une gourde thermos avec vous

Le plastique c’est fantastique jusqu’à ce que… bref vous connaissez déjà la musique ! J’essaie de boire tout au long de la journée, d’ailleurs, j’ai souvent soif, ce n’est pas quelque chose que j’oublie. Alors que ce soit l’été ou l’hiver, printemps ou automne, j’ai toujours une gourde thermos sur moi. Je l’utilise finalement assez peu pour garder au chaud, mais qu’est-ce que j’aime en période de canicule d’avoir toujours de l’eau fraiche ! Je me rends compte que c’est vraiment une question d’habitude et les bouteilles en plastique ne me manque pas du tout !

Refusez les pailles et les couverts jetables

Toujours dans cette série « je mange souvent à l’extérieur », on ne peut pas oublier les couverts jetables. Alors oui, les couverts et pailles en plastique à usage uniques vont bientôt disparaitre de nos vies (et c’est temps mieux) mais on me propose encore très souvent des plastiques jetables. Recyclables, certes, mais jetables une fois mon repas terminé. J’ai la chance d’avoir des couverts au bureau que je peux utiliser et ensuite glisser au lave-vaisselle, je n’ai donc aucune excuse pour ne pas les refuser à chaque fois. Mais je sais bien que ce n’est pas le cas de tout le monde ! Heureusement, il existe des alternatives très bien faites pour glisser des couverts dans votre sac sans que cela prenne trop de place !

Utilisez du thé en vrac

Si vous buvez beaucoup de thé, vous êtes déjà probablement passé au thé en vrac car c’est beaucoup plus économique. Mais si vous êtes un consommateur ponctuel, vous avez probablement des thés en sachet chez vous. J’admets que c’est très pratique, surtout quand on ne veut pas le même thé que son voisin et que donc, on ne peut pas préparer une grande théière. Sauf que les sachets de thé en matière plastique libèrent, sous l’effet de la chaleur, une multitude de microparticules dans l’eau. Tous les sachets de thé ne sont pas concernés, heureusement, mais c’est le cas de la plupart des grandes marques. Alors si vraiment, vous aimez le côté pratique des sachets individuels, vous pouvez invisyor dans les sachets réutilisables.

Dégivrez votre congélateur tous les 3 mois

Je dois avouer que c’est une action pour laquelle je suis très mauvaise. J’oublie, ou j’ai souvent la flemme de dégivrer mon congélateur. Pourtant, quand le givre s’accumule, c’est moins de place pour stocker la nourriture, et beaucoup d’énergie dépensée pour pas grand chose. Alors j’essaie de me rappeler régulièrement que c’est pour la bonne cause et même pour mon porte-monnaie !

Mes gestes écologiques pour la salle de bain

Utilisez des brosses à dents à tête interchangeable

S’il y a bien un objet que vous devez changer régulièrement, c’est la brosse à dents. Passés 3 mois d’utilisation, cela peut être dangereux pour vos dents de garder la même brosse. Mais quand on y pense, quel gâchis de tout jeter quand au final on n’a besoin de changer que la tête ! Il existe des alternatives, comme la brosse à dents en bambou, matériaux écologique. Vous pouvez aussi choisir une brosse à dent à tête interchangeable. Pour ma part, j’ai la brosse à dents Edith avec un manche en Coquille St Jacques de Normandie de chez Bioseptyl. Quand j’ai fini mon utilisation, je dépose mes têtes dans un relai (pour moi dans un biocoop quand je fais mes courses) et c’est recyclé !

Passez aux savons et shampoings solides

Cette astuce écologique est peut-être l’une des plus simples à mettre en place. Depuis plus d’un an maintenant, j’ai délaissé les gels douches pour des pains de savon. Parfois du savon de Marseille, parfois des mélanges. J’aime beaucoup en acheter quand je suis en vacances chez des petits commerçants qui proposent plein de parfums et de formes différentes. C’est joli et ludique ! Pour le shampooing, j’utilise en ce moment la marque Pachamamaï, mais de nombreuses autres marques se sont mis sur le créneau. En plus d’être écologique car cela diminue les emballages, c’est très pratique pour le voyage : plus besoin de se demander si le flacon va s’ouvrir dans son sac ou si la taille est trop grosse pour l’avion !

pain de savon

Utilisez une cup ou une culotte menstruelle pour les règles

Pour cette partie, je m’adresse bien évidemment aux femmes. Qui n’a pas l’impression de se ruiner à force d’acheter serviettes et tampons hygiéniques ? Depuis plus de 6 ans, je suis passée à la cup – ou coupe menstruelle – et je me vois absolument pas revenir en arrière ! Si le prix d’investissement peut paraitre un peu élevé, c’est très vite rentabiliser et tellement plus simple au quotidien ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de mettre quelque chose dans votre vagin, je teste depuis quelques mois la culotte menstruelle. C’est également une belle découverte que j’utilise la nuit, en alternance avec ma cup que j’utilise en journée.

Mes gestes écologiques pour la maison

Décorer sa maison avec des fleurs séchées

J’adore avoir des bouquets chez moi : ça décore, ça met des touches de couleurs, et ça donne un côté cosy. Le problème, c’est que les fleurs sont souvent amenées par avion depuis un endroit plus ou moins loin de la France. Enfin, surtout loin quand même. Or on ne va pas se mentir, s’il y a quelque chose qui n’est pas durable du tout, c’est bien les bouquets de fleurs. Alors deux solutions pour diminuer l’impact de votre petit plaisir : trouver un fleuriste éco-responsable ou alors passer sur des fleurs plus durables comme les fleurs séchées ! Ca tombe bien, c’est à la mode en ce moment ! Perso j’adore, ça me rappelle presque ma campagne natale (oh lala, la Parisienne qui parle…)

A lire aussi : Comment se sentir chez soi partout ?

astuces écologiques déco : les fleurs séchées

Faire attention à son utilisation de l’électricité

On nous le répète tout le temps, l’électroménager en veille continue de consommer. La meilleure solution que j’ai trouvée à ce jour, c’est la multi prise que je peux brancher et débrancher selon mon utilisation. De même, j’éteins systématique mon second écran quand j’ai fini de travailler. Et puis évidemment, il y a ces lumières que l’on garde allumé alors que l’on est plus dans la pièce. On peut commencer par changer les ampoules pour prendre des basses consommations, c’est toujours ça de pris. Et puis on peut appuyer sur l’interrupteur quand on y pense.

Pratiquer le tri sélectif

Je trie mes déchets depuis mon plus jeune âge et je suis toujours choquée quand je vois que dans certaines parties de Paris, il est encore compliqué de pratiquer le tri sélectif. Une fois l’habitude prise, c’est pourtant tellement simple et finalement pas prise de tête.

Avoir un lombricomposteur

J’ai entamé cet article en parlant du lombricomposteur. Pour ma part, je n’en ai pas, et le sujet m’intéresse. Mais il y a le problème de la place dans un petit appart parisien. Pourtant, j’adore l’idée de pouvoir faire mon propre terreau et de pouvoir le réutiliser pour mes petites plantes. C’est aussi un bon moyen de diminuer mes déchets en les réemployant assez rapidement.

Prolongez la vie de votre électronique

En 2020 en France seulement 40% des appareils électriques et électroniques en panne sont réparés. Afin de faire passer ce chiffre à 60% d’ici cinq ans, le gouvernement français a mis en place un indice de réparabilité à afficher en magasin. La note permet de se rendre compte, par exemple, s’il est facile de trouver les pièces détachées. Et même pour les produits achetés avant, il est souvent possible de prolonger leur durée de vie.

Backmarket : le geste écologique pour avoir de l’électronique à petits prix

Je suis une geek : pour vous écrire cet article, j’alterne entre mon portable et mon ordinateur. Je ne suis pas du genre à acheter systématiquement la dernière nouveauté mais j’ai besoin d’avoir un appareil fonctionnel, rapide. Forcément, c’est mon outil de boulot autant qu’un moyen de distraction. Dans ma famille, on est Apple depuis que je suis toute petite. Plus qu’un effet de mode, je suis habituée au système d’exploitation, au clavier et aux raccourcis. Du coup, c’était assez normal pour moi de passer aux iPhones quand j’en ai eu assez de mes Samsung qui ne tenaient jamais dans la durée. Sauf qu’il était inconcevable pour moi de dépenser plus de 500€. C’est là qu’on m’a parlé de Backmarket qui vend des appareils électroniques reconditionnés. Comme je m’en fiche d’avoir le dernier modèle de la marque, j’ai à chaque fois trouvé des portables comme neufs à -40%. Et quand on sait combien la construction des appareils électroniques est polluante… !

Mes gestes écologiques pour la mode

Acheter de la mode durable et éthique

On vous le répète assez souvent : l’industrie de la mode est une industrie extrêmement polluante. Le mieux est de diminuer ses achats de vêtements neufs. Et d’aller se fournir dans des marques responsables, qui font attention à la provenance de leurs tissus et au respect des travailleurs.  Sauf que… Ces marques coutent très chers à l’achat. J’ai toujours un blocage quand il s’agit d’acheter des robes à 200€ alors qu’on peut en trouver à moins de 50€. On est d’accord, ce n’est pas la même qualité de tissu, et il y a de fortes chances que tu aies cinq amies avec la même tenue. Mais c’est plus facile de passer le pas ! Alors que des vêtements de bonne marque, il faut prévoir un budget, ça ne peut pas être un simple achat coup de coeur.

J’ai récemment reçu ma commande Balzac cette semaine et j’en suis ravie. Les matières et les coupes sont top ! Et vous savez quel a été le déclic ? « Les durables« , une collection des pièces de l’année passée qui sont ensuite proposées à -30%. Le but : éviter de jeter des vêtements qui n’ont pas été achetés mais ne pas les sous vendre pour ne pas déprécier le produit. Car on ne va pas se mentir, si un vêtement est vendu 5€, il y a forcément quelqu’un trinque derrière ! Et ce qui est bien, c’est que cette marque n’est pas la seule à faire ce genre d’initiative. Sézane, par exemple, ouvre aussi du 21 au 31 de chaque mois une boutique solidaire appelée « Demain » avec des anciennes pièces. Comme quoi, bien s’habiller peut aussi se faire à petits prix et dans le respect !

Achetez en seconde main

J’écoutais récemment un podcast avec Mango & salt et elle racontait que dans quête du minimaliste à tout prix, elle avait un peu perdu sa joie de vivre. Elle culpabilisait en achetant des habits et cela devenait compliqué. Avec la seconde main, ou la mode vintage, elle s’est rendue compte qu’elle pouvait finalement s’acheter des pièces « fortes », de celles qui ne vont pas avec tout mais qui donnent aussi une personnalité. Cela a été une révélation pour elle. J’avoue que je n’en suis pas encore là, car j’ai du mal à trouver des pièces et à passer le cap. J’achète encore assez rarement de seconde main mais ça commence doucement à se débloquer dans ma tête.

acheter en seconde main

Donnez ou vendez les vêtements que vous n’utilisez plus

Quand on change de saison, j’adore faire du tri. Je regarde mes habits de la saison passée et j’analyse ceux que j’ai portés, ceux qui sont encore en bon état et ceux que je ne vais donner ou revendre. Cela me permet de ne pas avoir une armoire qui déborde et aussi de savoir ce que j’aurais à racheter plus tard. C’est devenu de plus en plus facile maintenant avec des sites comme Vinted.

Réparez ou upcyclez vos vêtements

J’ai la chance d’avoir une mère couturière qui peut me recoudre boutons, refaire ourlets ou racommoder des trous. Cela permet de prolonger la vie des vêtements que j’adore et qui finalement, peuvent encore tenir un bon moment ! Passer chez un couturier ou un cordonnier peut paraitre un montant important, mais si vous avez acheté des habits d’un certain prix ou qui ont une valeur pour vous, ça vaut rapidement le coup !

Autre petite geste que j’adore, l’upcycling. Depuis un peu plus d’un an, je me suis mise à la broderie, cela me permet de redonner du punch à des vêtements que j’avais oubliés et en plus cela me permet d’avoir des vêtements uniques.

Et vous, quelles sont vos petits gestes écologiques au quotidien ?

18 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’en vois au moins trois pas très compliquées :

    – passer aux LED pour tous nos éclairages : on rachètera nos prochaines ampoules dans 10 ans et notre facture d’électricité a considérablement diminué.

    – refuser systématiquement les sacs en magasin (même en papier) : on peut toujours avoir sur soi un petit sac pliable. Quant aux sacs inévitables des fruits et légumes de supermarché, on les réutilise tous pour la litière du chat !

    – rapporter tous les emballages en alu des médicaments à la pharmacie : il suffit de les mettre de côté et lorsqu’on va en pharmacie, on troque les anciens pour les nouveaux !

  2. Pour les savons, tu peux aussi acheter des gros blocs de savons de Marseille que tu utilises pour la vaisselle (et adieu les produits vaisselle qui se vident à une vitesse folle) et les utiliser pour faire ta propre lessive. Il y a plein de recettes faciles pour faire sa propre lessive et ça coute tellement moins cher ! Après comme tu dis, c’est compliqué de faire tout bien, ça demande beaucoup de temps pour se renseigner sur tout. Pour l’alimentation, on a un bon magasin de vrac jusqu’à côté de chez nous qui permet vraiment d’acheter pas mal de choses (en plus ces magasins-là sont jolis, je trouve que ça donne envie d’aller dedans :p ) En tout cas, merci pour cet article qui donne plein d’idées ! 🙂 Je pense que je vais aussi me mettre au bee wraps

    1. Je t’avoue que je suis un poil sceptique pour la lessive maison : actuellement, j’achète des recharges de lessive écologique et finalement, j’ai très peu de déchets et ça me prend zéro temps ahah.

  3. Hihi je ne lis pas ton article pour ne pas être influencée car j’ai ce sujet sur ma liste!
    Je serai curieuse par la suite de voir si j’y pioche des nouvelles idées, alors je le garde de côté 😀

  4. J’essaie moi aussi de mettre en place tous ces petits gestes, vers une vie plus écologique. Acheter local et de saison, moins consommer ou alors de manière plus éthique, essayer tant que possible d’être au zéro déchet… L’important, c’est de vouloir s’améliorer ! Chacun ses petits pas et son chemin ! 🙂

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi ! On ne demande à personne d’être parfait, on a tous nos contradictions, mais l’idée c’est d’essayer de faire mieux, à son échelle et à son rythme

  5. Très complet cet article ! Pour ma part, je suis passée aux brosses à dents en bambou, aux protections hygiéniques lavables et j’achète mes vêtements à 99% en seconde main. Chez mes parents actuellement (et provisoirement haha), il me tarde d’être dans mon chez moi afin de mettre plus de choses en pratiques telles que l’arrêt de l’aluminium et la consommation de produits de saison (ce qui n’est pas trop le cas ici mais bon, je suis pas chez moi techniquement donc difficile de rivaliser haha) !

    1. Effectivement, c’est compliqué de mettre en place de nouvelles routines quand on n’est pas chez soi ! Mais comme je le dis, chaque petit pas compte, et rien que n’achetait que des vêtements de seconde main a un impact bénéfique

  6. Le vrac, j’ai vraiment du mal depuis une invasion de mites, donc c’est une super solution mais ce sera sans moi ! Les brosses à dent, j’ai plutôt opté pour la brosse à dent 100% bambous, de mon côté ! (j’étais pas mécontente d’avoir trouvé, d’ailleurs, car la plupart des brosses à dent ont seulement le manche en bambou et pas les poils !)

    J’ai des vêtements éthiques (de la marque FantaZia) mais là où éthique et écologie ne font pas bon ménage c’est qu’ils viennent d’Inde, en bateau ou en avion.

Laisser un commentaire