[Album Review] No Mythologies To Follow – Mø

Album : No Mythologies To Follow

Artiste : Mø

Genre : Pop / Electro Pop

Année : 2014

Label : Sony Music Entertainment

Pays d’origine : Danemark

Site Web : http://www.momomoyouth.com

Révisions intensives de concours obligent, je n’ai plus cours. Si je peux donc écouter de la musique, il me faut un certain type pour rester concentrée sur mes maths. Mon choix s’est porté sur le tout nouvel (et tout premier) album de , la jeune fille ou vierge en danois.

S’il est difficile de définir avec précision son style, on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec Lana Del Rey, autant pour le format assez pop de ses chansons, que pour la voix très puissante. Cependant la jeune Danoise, Karen Ørsted de son vrai nom, nous rappelle plus sa collègue suédoise Lykke Li (très célèbre par le remix I Follow Rivers) pour le renouveau qu’elle apporte au style électro-pop. Il faut dire que ces dernières années ont a vu une vraie évolution du style, la scène scandinave étant très prolifique.

Au croisement de la pop facile d’accès et de la musique indé, interpelle. Elle viendrait du rap, qu’elle aurait abandonné car se trouvait trop nulle, et cela explique son sens du rythme qui se rapproche souvent du R’N’B et sa précision du chanté.  L’album de 16 titres (12 pour la version simple) commence avec les sensuelle Fire Rides et Maiden qui vous donnent envie d’onduler tranquillement dans votre chambre. On trouve style un peu retro pour Slow Love qui a tendance à me faire penser aux musiques des années 80. Je crois que c’est sur Dust Is Gone que le rapprochement avec Lana Del Rey est le plus flagrant. C’est cette façon de poser la voix, qui donne envie de chanter en prenant des allures de Diva, les lèvres pleines, avec sensualité.

XXX 88 réalisée en collaboration avec Diplo (auteur de plusieurs très bons remix) ramène à l’électro avec des synthétiseurs bien lourds. La production est très loin d’être minimaliste, on sent que morceau est peaufiné avec soin, mais elle n’est pas étouffante pour autant, avec toujours un choix porté sur la voix que j’apprécie grandement.

Mon premier coup de coeur a été Never Wanna Know dont j’adore le côté calme, reposant mais tellement puissant. La voix se coule avec une facilité déconcertante dans vos oreilles. On retrouve les changements de hauteurs de voix qui me plaisaient tellement chez London Grammar. Le suivant a été Don’t Wanna Dance (on trouve une certaine cohérence dans les titres…) pour son caractère presque joyeux avec son accompagnement de cuivres. Elle tranche presque avec les autres morceaux, en général plus lents.

No Mythologies To Follow est donc un album d’ambiance, à écouter avec attention pour, couche après couche même s’il est appréciable dès la première écoute. C’est un ensemble de morceaux presque solaires qui laissent au cerveau le temps de décompresser et de penser à autre chose : bande son parfaite pour des révisions.

 

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. Je l’écoute en boucle depuis ce matin….je l’ai dans la tete je l’ai dans la peau: j’adoooore!
    Merci pour ce moment de pur bonheur partagé!

  2. Voilà un bon mois que je l’écoute quand j’ai le temps (c’est à dire en faisant du sport), et conclusion : No Mythologies To Follow s’écoute très bien dans l’eau, car l’ambiance, le rythme, la voix sirupeuse et sensuelle augmentent plus encore l’effet d’apesanteur ressenti en nageant !

    Je n’avais volontairement pas gardé en mémoire tes coups de cœur pour ne pas être trop influencée mais je viens de constater que j’avais eu les mêmes : Never Wanna Know (qui passe pas mal en aquabiking également) et Don’t Wanna Dance (impression absolue de flotter).

    Bref, je suis emballée. Merci pour cette trouvaille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *