Savoir quand s’arrêter

Cet article arrive en retard, d’ailleurs il a failli ne pas arriver du tout. La raison est toute simple, je jongle entre mon stage et les sorties qu’il implique, mon mémoire de fin d’études et ma vie privée. C’est à peine si j’ai le temps de lire les articles de mes blogs préférés. Alors en écrire…

Mais justement, je sens que je suis à bout, je suis un perpétuel ascenseur émotionnel. C’est fatiguant pour moi mais aussi pour ceux qui m’entourent. Après tout, cela fait quasiment un an que je n’ai pas eu de vacances et les années précédentes n’ont pas été forcément de tout repos.

J’ai déjà eu plusieurs signaux de mon corps. Au cours de six derniers mois je suis tombée malade plusieurs fois, avec des fois plusieurs choses en même temps. Jamais rien de grave, j’ai dû avoir un jour d’arrêt tout au plus mais cela montrait juste que mon système immunitaire n’était pas au top.

Sauf que je finis mon stage dans deux semaines et que si tout se passe bien, je suis diplômée en octobre. Finies les études, bonjour la vie active.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

J’ai donc depuis quelques temps un gros dilemme : trouver du boulot ou me prendre des vacances bien méritées ? Cette question paraît simple au premier abord, mais c’est sans compter mon côté prévoyant. Je suis à un tournant de ma vie et je ne sais pas comment l’aborder. Qui suis-je pour refuser un potentiel CDI quand le chômage touche 20% des jeunes ? Comment se faire de l’expérience autrement qu’avec ce job qui me plaît moyen mais qui a l’avantage de m’offrir un futur ?

J’ai la chance pour moi d’avoir un peu d’argent de côté. Je ne suis pas à la rue si jamais je n’ai rien pendant longtemps et depuis longtemps, j’ai l’envie de marquer le coup. On ne finit pas ses études tous les jours… Pourtant je n’arrive pas à sauter le pas. J’alterne entre regarder des offres d’emplois et des billets d’avion. Je me fais un passeport, et je passe des entretiens. Je m’étais dit à la base que je me donne jusqu’à janvier pour trouver un truc sérieux et sinon j’arrête de chercher et j’attends septembre. On est mi-juin et je n’ai toujours pas pris de décision. Eh dit, on s’arrête quand ?

Prenez soin de vous,

Alice


Ne manquez aucune publication publication de Fox and Fire

 Facebook / Twitter / Instagram / Hellocoton

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à l’enregistrer sur Pinterest!

11 commentaires Ajoutez les votres
  1. Ne t’en fais pas, lorsque le choix se posera vraiment devant toi, tu sauras quoi faire. Après tout, c’est souvent quand se dit qu’on va arrêter de chercher qu’on tombe amoureuse ou quand on se dit qu’on va arrêter d’essayer et se concentrer sur sa carrière qu’on tombe enceinte
    Prends le temps de boucler ton mémoire correctement et de récupérer, les choses se décanteront ! Et surtout, écoute ton corps, c’est le meilleur indicateur (dixit celle qui a développé la deuxième varicelle de sa vie à 21 ans en plein achèvement de son propre mémoire…)
    Courage. On est tous derrière toi et on a confiance

    1. J’aime bien la comparaison avec les relations amoureuses. J’ai toujours pensé que la chance, ça se provoque! Alors pour le moment, je me laisse porter et je garde les yeux ouverts sur les opportunités 🙂

  2. Hello, pendant cette période de stress intense ! On est tous passés par là et on a tous survécu, si ça peut te rassurer. Parfois, il est important de faire des break pour mieux repartir. Qui dit « break » ne dit pas forcément chômage. Je pense que si tu en as la possibilité, il est important d’aller voir ailleurs et s’ouvrir au Monde. Tu n’en reviendras que plus forte ! Je te souhaite plein de courage, Marie

    1. Merci pour ton commentaire Marie! C’est vrai que lorsque vient le moment de dire ce que je fais dans la vie, je ne sais jamais si je dois dire que je suis en vacances ou au chômage. Une question de point de vue j’imagine. Mais je me rends compte que ces petites vacances étaient bien nécessaires, et que je peux repartir du meilleur pied maintenant!

  3. Ton article m’a rappelé des souvenirs 🙂 quand j’ai eu fini mes études, je ne me sentais pas du tout me lancer dans le monde du travail. J’étais un peu au bout du rouleau avec le stage, les exams et le travail de fin d’étude. J’ai décidé de bosser en job étudiant les vacances, bosser sans m’arrêter et ensuite partir en immersion linguistique 3 mois en Californie. Il y a des moments où je regrette cette décision car une fois que je suis rentrée j’ai galèré à trouver un emploi mais en même temps c’était une experience tellement unique et intense, probablement la meilleure de ma vie. Une fois qu’on finit nos études s’en vient un nouveau flot de pression, on a même pas le temps de souffler car maintenant tout le monde s’attend à ce qu’on se lance dans le monde du travail et tout le monde va te demander si tu as déjà trouvé un job et puis s’en suit la comparaison avec tes potes de classe qui eux ont trouvé un job. Je ne veux pas t’alarmer, je pense que c’est juste la vie de manière générale et la société qui fait qu’on a toujours une pression de fou à chaque étape de notre vie. Personnellement si j’étais toi, je continuerai les entretiens tout en réfléchissant à tes options de voyage. Et si tu ne trouves pas un job, ton passeport sera prêt à t’emmener où tu le souhaites 🙂 courage, c’est une période délicate mais malgré tout ce qui se passe dans ta vie à ce moment, tu gères, tu continues d’avancer et je suis sûre que tu vas y arriver. Le tout est de voir ce dont tu as le plus envie et surtout besoin. Puis un job ne veut pas dire que tu ne peux pas ensuite partir en vacances comme partir, ne veut pas non plus dire qu’une fois que tu reviens tu seras au chômage. Qui sait tu trouveras peut-être un CDI où tu pars? des bisous ma jolie <3

    1. C’est ça, on est un peu tous à se comparer alors qu’on n’est pas forcément dans les mêmes phases de la vie. Certains de mes amis viennent juste de commencer un stage, d’autres signent un CDD ou un CDI, et d’autres comme moi attendent une opportunité qui les intéresse. C’est un peu le grand inconnu pour tout le monde. Un passage pas facile, mais nécessaire je pense…

  4. En te lisant, j’ai l’impression de me retrouver l’année dernière à la même époque quand j’étais comme toi un peu à bout émotionnellement à réfléchir entre chercher un CDI ou me prendre 6 mois de vacances. Comme on a fini par me proposer un CDI dans la continuité de mon stage (sans avoir besoin de chercher du coup ce qui était un peu mon angoisse) et qui correspondait exactement à ce que je voulais faire, je n’ai plus hésité. Alors évidemment l’année qui vient de s’écouler a été dure. J’ai enchaîné le stage avec mon CDI sans prendre 1 seul jour de vacances. Mais je fait un boulot qui me plaît et cet été je peux de nouveau planifier des longs voyages et des weekends pour me rattraper et je ne regrette absolument pas. Je pense que si tu trouves quelque chose qui te plaît vraiment, tu n’hésitera plus mais si tu as l’occasion de faire un petit break avant de commencer à travailler, je ne peux que te le conseiller, ça te permettra de repartir en pleine forme et comme tu l’as dit, on ne finis pas ses études tous les jours ! Bonne chance pour tes recherches d’emploi ou de vacances en tout cas !

    1. L’idéal aurait été de pouvoir continuer là où j’ai fait mon stage, je n’aurais pas hésité une seule seconde! Mais malheureusement ça n’était pas possible, il me faut donc m’adapter… Mais tu as raison, au moins quand on travaille on a les moyens de partir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *