J’ai testé pour vous… courir la Adidas 10k Paris 2019

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que j’ai repris la course depuis deux ans. J’ai notamment couru le semi-marathon de Paris l’année dernière. Sauf que je n’avais pas été assez bien préparée pour cette course et que mon corps me l’avait bien fait comprendre. Alors pour être toute à fait honnête avec vous, je n’ai pas trop repris l’entrainement cette année. Et ça a été le cas jusqu’à ce que je m’inscrive pour la Adidas 10k Paris.

Mais qu’est-ce que la Adidas 10k Paris ?

A l’origine, cette course s’appelait Les 10k de L’Equipe (le magazine) mais a été reprise par Adidas il y a deux ans pour en faire une grosse finale. Car s’il y a une chose qu’Adidas a bien réussi, c’est créer une communauté ! A Paris, mais pas seulement, si vous n’aimez pas courir seuls, vous avez la possibilité de rejoindre des « quartiers ». Le concept ? On se rejoint à un point de rendez-vous où on peut déposer nos affaires puis on se sépare en groupes de niveau. A la fin de la séance, tout le monde se retrouve pour boire un verre, faire connaissance et sympathiser. Et pour pimenter un peu le tout, il y a une compétition entre chaque quartier pour définir celui qui a les meilleurs runners ou les plus motivés. A titre d’exemple, quand je cours avec Adidas, je cours avec Bir Hakeim et on se rejoint tous à la mairie du 15ème le mercredi. La Adidas 10k Paris représente un peu la finale de la compétition et la fin de la saison.

Mais c’est aussi plus simplement :

  • Le plus grand 10km de France
  • Un 10km 100 % parisien qui passe par les jolis coins de la ville
  • Un 10km festif et estival

Ma préparation pour les 10km

Encore une fois, ma préparation a été assez légère. Mais c’est beaucoup moins gênant pour 10km. Effectivement, je sais que je suis capable de tenir cette distance puisque j’ai déjà couru bien plus longtemps. Je me suis donc contentée de m’entrainer 7-8 km par semaine à partir du moment où je me suis vraiment décidée à faire la course. Avec cet entrainement, je savais très bien que je n’allais pas faire un temps incroyable, mais je m’étais fixée pour objectif de passer sous la barre des une heure.

Le Jour de la course

Le JourJ, j’avais rendez-vous un peu en avance par rapport à mon sas (gris – 57min) pour des raisons professionnelles. Prise par le moment, je me suis retrouvée une vingtaine de minute avant mon entrée dans le sas avec une envie de faire pipi, mais j’étais incapable de savoir où étaient les toilettes. Alors j’ai essayé de me dire que c’était juste dû au stress. A vrai dire sur le moment je ne faisais pas la fière. Je me disais que je ne m’étais vraiment pas assez entrainé ces dernières semaines et que j’avais un peu abusé ces derniers temps. Disons le, j’étais sortie le vendredi soir pour voir le match des Bleues et le samedi pour voir un concert à Versailles. Pas la meilleure façon de préparer une course.

Autrement dit, mon état n’était pas optimal en ce dimanche 9 juin 2019. Mais finalement, et ce qui est bien dans ce genre de course, c’est que tu te fais entrainer par le mouvement. Je ne suis pas forcément une fan de courir en groupe à la base, mais là, les 10km sont passés à une vitesse ahurissante. Comme vous pouvez le voir sur ce parcours : une fois qu’on a fini de longer les quais, on est quasiment arrivé :

parcours course adidas 10k paris

Les premiers kilomètres ont peut-être étés les plus difficiles car il faut trouver son rythme. Je suis partie assez vite, en tout cas plus vite que je ne m’étais entrainée (je suis un diesel). Mais pour autant je ne me suis jamais sentie vraiment dépassée. J’étais toute seule, mais je m’efforçais de suivre des personnes à mon rythme puis je les dépassais quand je le pouvais. Avec cette technique, j’ai eu l’impression de n’être jamais vraiment fatiguée. Et surtout j’avais un objectif. Des coups d’oeil réguliers à mon chrono me rassuraient : si je ne tenais le coup, j’allais faire moins d’une heure sans soucis ! Et puis on ne va pas se mentir, la course consistait à moitié à réaliser mon objectif sportif préféré : aller voir la Tour Eiffel !

Alors je n’ai finalement vraiment accéléré que dans les derniers mètres où je suis partie en sprint. Exactement comme au semi même si je n’étais pas du tout dans le même état. A peine la ligne d’arrivée passée que je recevais un sms : « Bravo ! Tu as couru ton 10km en 00:58:09 ! Merci d’avoir fait vibrer Paris ! Rejoins-nous sur le Village pour célébrer ton exploit ! Bon repos »

Mission accomplie !

Mon équipement

Il faisait relativement frais cette année pour la Adidas 10k. Et c’était tant mieux pour moi car je supporte assez mal la chaleur et encore moins pendant un effort. J’avais donc enfilé un collant de course long mais léger et le maillot fourni pour la course. Chance pour moi, La Redoute m’avait proposé quelques semaines auparavant de tester la brassière sport Fit active Lytess*. Comme j’avais effectivement besoin d’une nouvelle brassière, j’ai sauté sur l’occasion.

J’ai eu d’abord un peu peur de mon choix car quand j’ai voulu en savoir plus sur ma brassière, je n’ai eu peu d’info si ce n’est qu’elle avait un effet gainant sur la poitrine. Je ne savais pas trop si elle était plus adaptée au yoga qu’à la course à pieds. Je l’ai donc essayé d’abord pour des sports doux et elle était très bien. Puis je l’ai essayé mon dernier entrainement avant la course et là ça a été la révélation. J’ai presque oublié que je portais une brassière et j’étais très bien soutenue. Le top. Je ne saurais pas dire si effectivement ma poitrine est plus gainée qu’avant car de base c’est le cas (héhé) mais au moins pour ce qui est ressenti c’est un sans faute.  Le seul point négatif je dirais, c’est que le haut de la brassière est assez rigide et il faut donc un peu se tortiller pour l’enfiler et l’enlever. Mais c’est peut-être ce qu’il faut pour être bien soutenu !

Cet article contient des liens affiliés. Pour en savoir plus


Epingle-moi sur Pinterest !

28 commentaires Ajoutez les votres
  1. Félicitations ! J’aimais bien la course à pied, mais je me suis un peu démotivée et maintenant ce sport ne me procure plus aucun plaisir. J’ai quand même hâte de me mettre à pratiquer un autre sport à nouveau ! Et bravo pour ta performance ahah !

    1. La course c’est un peu un sport ingrat. Tu progresses très vite au début et après tu stagnes bien trop longtemps… Moi j’aime ce sport surtout pour les effets que ça a sur moi, mais je ne dirai pas que j’adore ça. Je ne suis pas accro en tout cas !

  2. Wow félicitations, avant mes enfants je courait je vais Lyon remettre des septembre quand elles ferons leurs rentrer. Super en tout cas !

  3. Félicitations pour ce challenge !!! Rester motivée c’est pas toujours facile mais tu as tenu bon !!! C’est vrai que ça donne envie ce parcours … j’envisage en marchant !
    Et la tenue : parfaite !!!

  4. Waouh Félicitations !

    J’ai toujours détesté courir bien que je sois une ancienne prof de fitness.
    Je trouve cela dangereux pour les articulations, et pas adapté pour tout le monde, mais tu as l’air de bien gérer la situation.

    Bravo à toi pour cette belle course

    1. Oh j’ai fait beaucoup de danse avant donc je me suis déjà bien abimée les pieds, je ne suis plus à ça près ahah. Non je rigole, j’ai des chaussures conçues pour et surtout des semelles faites sur-mesure chez le Podologue !

  5. Ce genre d’expérience m’impressionne toujours énormément! Je ne courrais probablement jamais de marathon ou semi-marathon mais j’ai adoré lire ta démarche, comment tu t’es entrainé et surtout comment c’était. En tout cas bravo pour les 10k. Tu penses le refaire l’année prochaine? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *