Une semaine à Dublin

Tout est parti d’un constat : je quitte aujourd’hui Bordeaux et pendant deux ans, je vais changer de lieu de vie tous les 6 mois. Deuxième constat, même si j’aime toujours autant la musique, ce n’est plus mon unique univers, la seule chose qui me passionne. Alors j’ai décidé que j’allais un peu me diversifier ce qui signifie, oui vous ne rêvez pas, que je devrais être plus régulière dans mes posts. Oui on y croit!

Pour célébrer cette bonne résolution, je vous invite à me suivre à Dublin. Ce premier post est dédié au Dublin touristique qui m’a particulièrement plu. J’ai eu la chance d’y aller une semaine dans le cadre de mes études (du coup pas tant de temps que ça pour faire du tourisme) et ça m’a donné envie d’y revenir pour visiter de façon plus approfondie l’Irlande.

 

Temple Bar

C’est le quartier qu’on vous conseillera dans n’importe quel guide touristique et à raison! Ici, les musiciens sont partout, prêts à vous régaler d’un morceau de Pink Floyd, de Mumford & Sons et même du Coldplay. Le choix musical est évident dans ce centre historique et le monde y est souvent impressionnant. Lors de ma première soirée, un lundi, j’ai pu voir des jeunes danser au son de musiciens de rue comme s’ils n’étaient qu’entre eux. Un moment tellement rafraichissant pour une française habituée à ne pas se faire remarquer dans la rue.Si vous aimez la musique, il n’y a pas de meilleurs endroits pour passer un bon moment. Il faut évidemment faire un tour par le bar du même nom que le quartier pour gouter à ses plus de 160 ans d’expériences et bien sur à la Guinness, véritable religion dans le coin. La gentillesse des barmans est vraiment à mettre en avant. A noter qu’il y a toujours du monde mais que l’endroit est gigantesque!

IMG_0310IMG_0328IMG_0315

 

Trinity College

Difficile de passer à côté d’un tel bâtiment, aussi majestueux. Autrefois exclusivement réservé aux protestants du temps où l’Angleterre voulait former des élites, elle reste l’université la plus ancienne d’Irlande. Sa bibliothèque (immense, cela va sans dire) héberge le Livre de Kells, considéré comme l’un des plus beaux de l’époque médiéval. Malheureusement, si tout le monde peut entrer voir à quoi ressemble le campus, l’entrée de la bibliothèque est payante.

IMG_0362IMG_0363IMG_0361

 

Dublin et ses entreprises

Si j’étais à Dublin, c’était principalement pour un studytrip et rencontrer des entreprises. J’ai eu la chance de pouvoir visiter les sièges Europe de Facebook, Airbnb (avec une décoration géniale qui reprenaient des vrais pièces à vivre), Google et Smartbox pour ne citer qu’eux. Si la raison de leur localisation peut prêter à débat, j’ai beaucoup apprécié pouvoir rentrer dans leur cocon. Les nouvelles entreprises du numériques sont souvent bien loin des espaces de bureau que l’on a l’habitude de voir. Une part est souvent accordée à la création et à l’art contemporain.

IMG_0364IMG_0365IMG_0366IMG_0371IMG_0348IMG_0346IMG_0343

 

Phoenix Park

Je suis restée le week-end avec une amie pour pouvoir profiter un peu plus et nous en avons profité pour faire un tour dans l’un des plus grands parcs d’Europe, Phoenix Park. Je voulais à tout prix croiser des daims comme on me l’avait promis et chance, on a réussi! De manière générale, le parc a l’air assez prisé par les joggers et les familles et je les comprends. Sous le magnifique ciel bleu qu’on a eu toute la semaine, le parc semblait le refuge idéal.

IMG_0387

 

Howth

Continuant sur notre lancé de campagne, on a pris le bus jusqu’à Howth. De là, il nous a laissé en haut de la falaise que nous avons longé après un petit pique-nique face à l’océan. Toujours sous le soleil éclatant, inutile de préciser qu’avec ma peau blanche j’ai pris de jolis coups de soleil. Notre promenade m’a rappelé pelle-mèle les vacances en Bretagne de mon enfance et la Provence. Nous avons fini par rejoindre le port, marcher jusqu’au bout de la digue et de son phare, pour finir par une glace et une petite sieste avant de retourner à Dublin.

IMG_0390IMG_0413IMG_0419IMG_0422

Manger

Il ne faut pas partir d’Irlande sans avoir gouté au moins deux plats : le fameux Irish Stew, plat à base de mouton, pommes de terre, carottes et son pendant, le Beef and Guinness stew. Pour moi, le deuxième plat a été une révélation, la bière permettant à la viande de rester tendre. C’est probablement le plat qui réconforte l’hiver après une journée froide et grise. On a le plus souvent mangé dans les pubs aux alentours pour profiter de l’ambiance à la dublinoise avec notamment des concerts de musique traditionnelle (et de claquettes irlandaises!) hormis le premier soir où l’on était dans un vrai restaurant. Et là, surprise. Un groupe d’amis, visiblement, qui se met à chanter en choeur pour notre plus grand bonheur. Je pense qu’ils étaient dans la même chorale.

A noter qu’en Irlande on mange généralement tôt, ce qui permet de profiter de tarifs plus bas. Mais si comme nous, vous n’arrivez pas à manger avant 19h, les cuisines restent en général ouvertes pour les touristes.

 

Comme vous avez pu le voir, nous avons eu une chance incroyable avec le temps et du coup mon séjour ne m’en parait que trop court! Il me reste encore plein de choses à visiter comme le musée de la Guinness par exemple ou d’autres villes, ce qui me laisse la latitude d’y revenir!

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci beaucoup pour ce petit florilège dublinois : tu confirmes mon envie d’y aller. Apparemment, le road trip vélo en Irlande est très prisé : à mettre dans la liste des choses à faire une fois dans sa vie !
    Ce que le post ne nous dit pas : combien de litres de bières ingurgités en une semaine ? 😀

  2. Je suis une fan absolue de Dublin, et j’y suis allée 2 fois alors je ne peux que valider cet article! La cuisine à la Guinness a été adoptée chez moi depuis d’ailleurs, surtout pour les viandes mijotée en hiver cet un délice. j’y ai aussi decouvert le football gaelic, un sport un peu spécial…
    Dommage que n’aies pas pu visiter Guinness, amateur ou pas de la bière c’est super intéressant et bien fait. Un autre conseil que je donnerais c’est d’aller se perdre dans les ptits pubs qui ne paillent pas de mine au premier regard, mais ou l’on rencontre des gens juste formidables. De toute façon de base, « you always need an Irish » c’est une de mes devises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *