Bien préparer son voyage au Vietnam : la checklist !

Il y a quelque chose d’étrange que d’écrire cet article en plein confinement, en attendant que notre président nous parle un peu du futur. Les frontières sont fermées, les avions restent au sol. Qui pourrait envisager un voyage à l’autre bout du monde ? J’ai repoussé pendant de longs mois l’écriture de cette série d’articles sur le Vietnam. Pas vraiment de raison, autre que le manque de temps et le manque d’envie me plonger dans cette tâche parfois fastidieuse. Pour autant, doit-on arrêter de parler de voyage ? J’ai la satisfaction d’avoir fait ce voyage comme je le voulais, en mode slow, sans liste à cocher à tout prix. Et finalement, c’est comme ça que je conçois le voyage après le confinement.

J’ai passé 25 années sans quitter le sol européen. Par peur ? Par manque de moyen ? Ou par manque d’occasions ? Je ne sais pas tellement. A vrai dire, l’Asie n’est pas le continent qui m’attire le plus aux premiers abords et je vis déjà dans un pays très riche en paysages. Mais j’avais quand même l’envie persistante de fêter la fin de mes études par un gros voyage, quelque chose qui changeait de mes habitudes tranquilles. Une opportunité nous a mis sur le Vietnam. La question s’est posée et on s’est dit pourquoi pas ! Au début on devait avoir un guide avec nous, alors je m’étais plutôt laissé porté. Puis finalement on s’est retrouvé à partir seulement à deux. Pour faciliter les recherches de futurs voyageurs, je vous propose une checklist pour bien préparer son voyage au Vietnam. Cette checklist sera probablement mise à jour en fonction des dernières décisions internationales.

Bien préparer son voyage au Vietnam : la checklist

Combien de temps pour un voyage au Vietnam ?

Le Vietnam est située à environ 10 000 km de la France et la durée d’un vol entre Paris et Hanoi est de 12h. Ce n’est donc pas exactement le genre de voyage que l’on fait en un week-end ou pour une petite semaine. D’ailleurs le pays est très grand et si vous voulez profiter un minimum de votre voyage, il faut du temps. Je pense qu’il faut prévoir au minimum 14 jours sur place si vous voulez profiter de la variété du pays. C’est ce que nous avons fait et à vrai dire, je n’aurais pas dit non à quelques jours de plus pour aller découvrir encore d’autres choses !

Si nous avons tout organisé par nous même, nous sommes passés par une agence pour réserver les billets d’avion. Nous avons choisi la compagnie Emirates qui propose le trajet avec une petite escale à Dubaï. Rien à redire, tout s’est très bien passé. Le vol a été assez confortable même si je dois avouer que fidèle à mon habitude, j’ai dormi la moitié du trajet ! Point qui m’a beaucoup plus, on a le droit à de vrais couverts en métal !

Quand partir ?

Les meilleurs mois pour visiter le Vietnam sont globalement compris entre novembre et juin.

  • Au nord du Vietnam, de novembre à fin avril-début mai ;
  • Au centre, de février à mai ;
  • Au sud, de décembre à avril;

Pour notre part nous sommes partis… Fin Aout ! Choix risqué et nous le savions car c’est limite la saison des pluies. Nous avons effectivement eu de grosses saucées comme j’en n’avais jamais vues, mais il ne pleut pas toute la journée. De manière générale, nous avons remarqué qu’il pleuvait surtout dans l’après-midi, ce qui nous permettait de faire nos visites le matin puis de se garder du temps pour se reposer. Bon, si c’était à refaire, je pense que je partirai plutôt au mois de mars, mais juste pour vous dire que c’est possible !

Réserver ses hébergements au Vietnam

Nous avons réservé tous nos hébergements sur Booking. Les prix des hôtels là-bas n’ont vraiment rien à voir avec l’Europe, nous avons donc pu nous faire plaisir. Pour Hoi An, nous avons fait le choix d’un établissement tenu par des locaux plutôt qu’une grosse chaine de luxe et je ne regrette pas ce choix. Le personnel était vraiment adorable et la vue à couper le souffle !

Établir un itinéraire

Je suis une adepte du slow voyage. Je n’aime pas courir partout et je sais que dans tous les cas je ne pourrai pas tout voir. Alors nous avons fait des choix dès le début : nous n’irons pas dans le Nord et ni dans le Sud du pays pour nous concentrer sur quatre zones :

Rien qu’avec ça, nous avions largement de quoi remplir nos deux semaines. Si je dois retourner un jour au Vietnam, j’adorerais faire le Nord et visiter les montagnes de Sapa. Les paysages ont l’air grandiose et la nature dans ce pays est juste incroyable. L’humain a essayé de la domestiquer un peu, mais elle reprendre très vite ses droits. C’est beau, ce sont des paysages qu’on n’a pas en France !

Comment se déplacer sur place

Pour se déplacer au Vietnam, beaucoup recommandent d’utiliser des scooters. C’est effectivement le moyen de locomotion favori des locaux. Pour ma part, je ne conduis quasiment plus en France et je me voyais pas du tout affronter le trafic vietnamien. Du coup, selon les villes nous nous sommes beaucoup déplacés à pieds ou en taxi. Ca coute vraiment pas cher là-bas à condition de ne pas se faire arnaquer, évidemment… Le bon plan, c’est l’application Grab qui est l’équivalent asiatique d’Uber : tu connais à l’avance le prix de la course donc pas de risque. Cela m’a beaucoup amusé, tu peux demander à avoir une voiture ou un scooter taxi.

Pour voyager d’une ville à une autre, nous avons du prendre l’avion entre Hanoï et Hué et un chauffeur pour faire le trajet entre Hué et Hoi An. C’est un bus de la compagnie de croisière qui nous a amené jusqu’à la baie d’Halong.

Faut-il un visa touriste pour le Vietnam ?

Avec le coronavirus, les règles ont changé. Mais normalement les ressortissants Français n’ont pas besoin de visa pour visiter le Vietnam s’ils restent moins de 15 jours sur place. Ce qui était notre cas. Si vous souhaitez rester plus longtemps, il faut faire la demande et cela vous coutera environ 60€ (le prix varie en fonction des années).

Autres conseils pour bien préparer son voyage au Vietnam

Je vous conseille de vous intéresser un peu à l’histoire de ce pays. Cette histoire est très riche et explique pas mal de choses sur la situation actuelle. Le Vietnam est en plein boom économique et on sent que c’est un pays où les choses changent très vite !

Vous n’avez pas besoin forcément de prendre un abonnement téléphonique pour votre séjour. En effet, il y a souvent du wifi dans les restaurants et les musées. Et puis ça ne fait pas mal de faire une petite digital détox non plus ! De toute façon, garder en tête qu’avec le décalage horaire, il sera forcément difficile de communiquer avec vos amis restés en France !

Voilà, vous avez maintenant toutes cartes en main pour bien préparer votre voyage au Vietnam !


Ne manque aucun article : inscris-toi à la newsletter !

11 commentaires Ajoutez les votres
  1. C’est marrant j’ai sorti le même genre d’article sur mon blog hier 🙂 Comme toi, si j’ai l’occasion d’y retourner, j’aimerais visiter Sapa et en plus, le Delta du Mekong en mode croisières (mais moins touristique que la baie d’Ha Long j’espère) 🙂

    1. Ahaha ! Les grands esprits se rencontrent ! Sauf que moi, contrairement à toi, je n’ai toujours pas écrit mes articles. Et en plus je suis en confinement sans mon ordi perso alors j’ai pas la plupart de mes photos :(.
      Le Delta du Mekong pourquoi pas et j’en profiterais bien pour faire un tour au Cambodge !

  2. Merci beaucoup pour cet article ! Pour ma part je suis censée partir en semestre d’échange en Thaïlande à partir d’août, j’espère que ça ne sera pas compromis, et que je pourrais aussi me rendre au Vietnam !

    Des bisous

  3. Bonjour Alice,
    désolée ça m’a pris un peu de temps pour commenter cet article que j’ai pourtant lu dimanche dernier!

    J’ai l’impression que les ados aujourd’hui voyagent tellement, les parents les amènent au bout du monde et certains, à 18 ans ont vu plus de choses que moi à 29 ahah…Quand j’étais petite on partait pas en vacances donc à part quelques voyages scolaires je n’avais pas visité grand chose, mon premier « voyage loin » a été Paris quelques mois avant de s’y installer quand j’avais 14 ans!
    Et comme je n’avais pas l’habitude de voyager, même quand j’ai pu le faire, pendant les études supérieures, je ne le faisais pas…donc mon premier « vrai voyage en tant que personne adulte » était mon stage au Cambodge à 22 ans, ça duré 4 mois et je suis surtout restée dans la capitale car j’avais peur de voyager seule et j’avais pas beaucoup de sous, mais je suis tombée amoureuse des paysages de l’Asie du Sud Est, donc j’ai très hâte de visiter le Viet Nam!

    Merci pour cet article bien complet, j’ai adoré le découvrir! Par contre une chose m’a perturbé un peu dans le wording, les titres en question « Quand/comment » ne me font pas vraiment penser à une checklist, où je vois mieux des affirmations comme « Réserver ses hébergements au Vietnam ».

    Je te souhaite une bonne journée,
    Maria

    1. Hello Maria ! Pas de soucis, prends ton temps ! Ce n’est pas comme si tu devais partir très bientôt de toute façon…
      Je suis d’accord avec toi, j’ai passé toute mon enfance à faire mes vacances en France et j’étais très heureuse. Quand on a commencé à aller à l’étranger, j’étais déjà assez grande pour partir toute seule. Et puis après je me suis mise à travailler quand je n’étais pas en cours alors forcément… pas de longs voyages ! Mais ça ne me dérange pas trop car au final je ne suis pas quelqu’un qui veut compter le nombre de pays qu’elle a visités !

      Je vois ce que tu veux dire pour le titre, mais c’est marrant je le voyais pas comme ça. Pour moi c’était plus, quand on part en voyage, on vérifie : la durée du séjour, qu’est-ce qu’on fait là-bas, comment on y va. Tu as raison, finalement j’essaie de répondre aux questionnements des checklists plutôt qu’à faire une checklist

  4. Coucou,
    Un peu de voyage pendant ce confinement ne peut faire que du bien! À défaut de ne pas quitter le sol français on peut toujours en parler. En tout cas le Vietnam a l’air d’être un pays magnifique, l’Asie n’est pas un continent où je voudrais aller en priorité pourtant chaque article comme le tien que je lis me donne envie de découvrir ces pays. Les cultures ont l’air toutes différentes les unes que les autres et les paysages tellement différents des nôtres. Merci en tout cas pour ton article!
    Prends soin de toi,
    Camille 🙂

    1. J’étais exactement comme toi au début ! Je rêve plus de Fjords Norvégien ou de plaines désertiques que de l’Asie, mais j’apprends à découvrir ce continent et finalement il attire ma curiosité !

  5. Personnellement je trouve que les articles de voyage sont d’autant plus important à l’heure actuelle. On a besoin d’échappatoire et il n’y a rien de mieux que de belles photos d’un pays inconnu accompagnées d’un article pour m’inviter au voyage visuellement parlant. L’Asie ne m’avait jamais intéressée plus que ça jusqu’à il y a quelques années seulement. Je pense que c’est dû au fait de rencontrer différentes personnes de ces pays, ça a commencé à titiller ma curiosité. D’abord le Japon, puis la Corée du Sud, la Thaïlande, le Vietnam… et maintenant je rêve de partir à l’aventure de l’est. Du coup j’ai vraiment envie de te dire merci car ton article est super bien complet et me permet de me faire une bonne idée des démarches à prendre avant de partir et sur place. Le Vietnam c’est aussi le genre de pays loin de notre culture occidentale donc ça me rassure un peu et je pin précieusement ton article car je suis sûre qu’il me sera très utile par la suite héhé

    1. Merci Amandine ! Je ne sais pas exactement comme ça se passe pour les Belges, mais c’est finalement assez facile d’aller au Vietnam. J’aurai l’occasion d’en reparler dans d’autres articles mais le Vietnam est une bonne introduction aux pays asiatiques. On est dépaysée, ça c’est sur ! Et c’est aussi ce que l’on recherche, mais par exemple, la nourriture est facile à aborder en tant qu’Européen : très basée sur les plantes aromatiques, ce n’est pas une nourriture très pimentée par exemple !

Laisser un commentaire