City guide : Trois jours à Berlin

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez sûrement qu’il y a quelques semaines, j’ai passé 3 jours à Berlin. J’avais plusieurs fois tenté d’y aller car Berlin a toujours été une ville qui m’intriguait mais les choses ne s’étaient jamais faites. Et puis, coup de chance, mes copines d’Erasmus à Copenhague sont Berlinoises. Quelle occasion de les revoir après l’échange tout en visitant une nouvelle ville! Alors, que visiter en trois jours à Berlin ?

Premier jour : Berlin Mitte et le Berlin Historique

Le premier jour, on n’a pas eu de chance pour la météo. Il faisait froid, gris et au bout d’un moment une petite bruine a fini par nous glacer. Comme nos amis berlinoises travaillaient, on a décidé de profiter d’un Free Tour pour découvrir la ville touristique. J’avais déjà eu l’occasion de tester ce style de visite à Oslo et à Copenhague, et ça m’avait bien plu. Le principe est simple, le tour est gratuit, mais on peut donner de l’argent au guide à la fin. Le montant dépendant entièrement de tes moyens (pratique quand on est étudiant!).

On a donc fait le tour de l’île aux musées, qui comprend entre autres le Altes et le neues museum (l’ancien et le nouveau musée, oui les Allemands sont aussi pragmatiques que les Danois quand il s’agit de nommer les choses), le Berliner Dom, le château des Hohenzollern qui est toujours en reconstruction, l’université Humboldt et la bibliothèque universitaire.

Quand on est à Berlin, il est difficile de ne pas parler de l’Histoire vu son passé. On a donc parlé aussi des Nazis, de l’autodafé avec la bibliothèque engloutie sous la Bebelplatz, de l’ancien siège de la Luftwaffe (l’armée de l’air qui est aujourd’hui le ministère des finances) et évidemment, du mur avec un passage à checkpoint Charlie.

Après une petite pause repas (du currywurst, évidemment, mais aussi une flammekueche), notre guide nous a raconté des anecdotes du temps de la guerre froide, comment les Allemands de l’Est essayaient de passer à l’Ouest. On a beau nous en parler depuis notre enfance (en tout cas pour moi), c’est toujours difficile de réaliser ce qui s’est passé à cette époque. Quand on le regarde, le Mur ne parait pas si infranchissable et pourtant!

On finit notre tour avec la porte de Brandenburg et la place des ambassades. L’occasion de quelques anecdotes sur nous les Français à l’étranger avant de quitter notre guide pour aller faire le mémorial aux juifs assassinés d’Europe. J’avais déjà fait plusieurs mémoriaux, celui de Paris et de Grenoble par exemple, au collège. Celui m’a paru moins complet, mais son parti pris est de donné un visage à toutes les personnes déportées par le régime. C’est vrai que l’on parle souvent des chiffres ahurissants, mais d’une certaine façon, ces chiffres empêchent de se rendre compte vraiment qu’il y a des gens derrière ces chiffres.

Le soir, on n’a plus d’énergie. On rejoint nos amies pour une soirée crêpes et se raconter tout ce qui s’est passé depuis la dernière fois qu’on s’est vue.

 

Jour 2 : tourisme, magasin vintage

Le deuxième jour, on le commence par un énorme brunch maison avec des spécialités allemandes. Le temps qu’on se remette en route, le soleil est bien présent et l’on peut même apprécier une certaine chaleur. On prend le métro pour retourner dans le centre-ville. Mais cette fois, on va dans le Berlin plus vivant, moins historique : Berlin-Schöneberg. On fait un tour dans la galerie commerçante Bikini où se trouve une petite exposition. Le centre est fait de sorte que l’on peut voir une partie du Zoo tout en sirotant un café.

Puis on remonte la rue de Kurfürstendamm. On passe devant l’Eglise du souvenir qui est une église à moitié reconstruite où le verre recouvre ce qui ne l’a pas été puis on va voir le grand magasin Kaufhaus des Westens, plus connu sous le nom de KaDeWe. Pendant la Guerre Froide, ce magasin était le symbole du monde capitaliste et celui de la résistance de Berlin-Ouest face au régime communiste de la RDA.

Nous prenons ensuite un bus pour aller dans le quartier de Kreuzberg où nous allons aux puces! On avait envie de faire des friperies et j’ai d’ailleurs eu l’occasion de m’acheter une veste en jean un peu over-sized, comme j’en cherchais une! On fait le tour de plusieurs petits shop vintage avant de nous rendre au Marheineke Markthalle pour une petite pause repas. On est également passé par un adorable salon de thé mais j’ai malheureusement oublié le nom…

Dernier stop de la journée, Markthalle Neun qui n’est pas sans me rappeler les innombrables food market que j’ai pu rencontrer à Copenhague ou à Oslo.

On finit la journée à se promener sans trop de buts dans les rues de Kreuzberg et le long de la Spree. Les bâtiments autour sont tous plus beaux les uns que les autres. Le soir, on dîne au Panther, d’un bon burger pour ma part et on va boire des verres dans le quartier.

Jour 3 : Berlin hispter, brunch et l’East Side Gallery

Pour notre troisième et dernier jour à Berlin, on se décide pour le Berlin des friches industriels, le Berlin hipster : Friedrichshain. On commence la journée, une fois n’est pas coutume, par un brunch au Neumanns café. Le temps d’attente est assez long avant d’avoir une table, on tue le temps en faisant un tour dans un marché aux puces. Ce sera donc une thématique du week-end, ahah.

On reprend ensuite la route avec pour but de finir à l’East Side Gallery, la fameuse portion de Mur décorée par des artistes de tout horizon. Notre promenade nous mène près des biergatens, pas encore ouvert à cette époque de l’année. Mais il fait beau, on a enfin enlevé nos gros manteaux d’hiver pour laisser notre peau respirer au soleil. Berlin est bien la ville du street-art et c’est particulièrement vrai dans cette partie de la ville. Cela donne l’impression que les murs sont vus comme une toile blanche à remplir. La plupart du temps, l’effet est saisissant!

Notre dernier arrêt avant de reprendre l’avion est Hackesche Höfe, un grand ensemble de cours (Höfe) du Spandauer Vorstadt. Dans ces arrières-cours, on peut y trouver des appartements, des bureaux, tout autant que des boutiques de mode, des restaurants (dont un très bon glacier), un cinéma, un théâtre… C’est très coloré, très vivant très beau!

Hackesche Höfe

Ce que j’ai pensé de mes trois jours à Berlin

Berlin est une ville impressionnante. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en y allant, j’étais surtout curieuse. C’est fou de voir comment son histoire l’a façonnée. Bien sur, c’est le cas de n’importe quelle ville, mais ici c’est une histoire extrêmement récente, qu’on ressent un peu partout. Il y a encore beaucoup d’endroits en friche et on sent que c’est une ville dynamique, toujours en construction. J’aimerais bien y retourner l’été pour avoir l’ambiance des biergatens et des fêtes qui n’en finissent plus!

Et vous, vous êtes déjà allés à Berlin ?


Ne manquez aucune publication publication de Fox and Fire

 Facebook / Twitter / Instagram / Hellocoton

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à l’enregistrer sur Pinterest!

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. Berlin non mais ton « altes/neues » m’a rappelée Munich : là bas aussi ils utilisaient ces adjectifs pour différencier les deux mairies, l’historique et l’actuelle !

    Berlin ne m’a jamais beaucoup tentée mais le condensé que tu en fais donne plutôt envie !

  2. Je vois tellement ce que tu voulais dire quand tu disais que Williamsburg te rappelait Berlin. A la vue de tes photos, je confirme. Je rêve depuis longtemps de découvrir cette ville, c’est fou car avant c’était limite la porte à côté. Aah un jour peut-être. En tout cas ton article est un bel aperçu de ce que réserve la ville et me donne tellement hâte de la découvrir à mon tour. Tous ces graffitis ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *