Balade à Paris : Les puces de Saint-Ouen

Envie de visiter Paris autrement, loin des sentiers battus ? Paris a plus d’un monument à vous montrer et ce ne sont pas les découvertes à faire qui manquent ! Dans cet article, je vous amène visiter une véritable institution parisienne, reconnue dans le monde entier. Et pourtant, qui fait rarement partie des programmes touristiques. Je parle bien sur des Puces de Saint-Ouen, l’un des plus grands marchés d’antiquité et de brocante du monde !

Epingle-moi sur Pinterest

Au nord du 18e arrondissement de Paris il y a…

Les parisiens considèrent souvent que, passé le périphérique, on quitte Paris et il n’y a donc plus grand chose à faire. Erreur, au nord du 18ème arrondissement de Paris, repartis sur sept hectares et divisés en près de 14 marchés, vous pouvez visiter le marché aux Puces de Saint-Ouen. Tantôt couverts, tantôt à ciel ouvert, les différents marchés regorgent de marchandises hétéroclites, des antiquités classiques ou des marchandises haut de gamme comme du mobilier, des tableaux, des objets d’art… Grâce à Rebecca et ses textiles tours of Paris, je me suis concentrée sur le Marché Vernaison qui est l’un des principaux marché de puces textiles.

L’histoire des Puces de Paris

L’histoire des puces de Paris remonte à 1870, quand les chiffonniers de Paris s’installent à Saint-Ouen sur une zone appelée Malassis. Peu à peu, la zone, considérée comme non constructible, prend forme avec une multitude de petits baraquements.

Un premier marché voit le jour vers 1884 sur l’avenue Michelet. Mais cela ne dure pas très longtemps car la mairie souhaite imposer les chiffonniers qui le refusent. Ce n’est qu’en 1908, avec l’arrivée du métro que les brocanteurs décident enfin de se poser pour de vrai. A partir de là, chacun dispose d’un local et de petites allées pour exercer correctement leur métier.

Les différents marchés qui composent les puces de saint-Ouen ouvrent progressivement. En 1920, Romain-Jules Vernaison est l’un des premiers, puis c’est au tour du marché Biron en 1925. Les deux derniers en date sont ceux de Malassis et de Dauphine, respectivement en 1989 et 1991. C’est avec ces deux marchés que les Puces de Saint Ouen acquièrent leur dimension internationale. La zone n’est toujours pas figée, des marchés disparaissent et de nouveaux se créent au rythme des tendances.

Malgré une histoire de 150 ans, le marché aux Puces de Saint-Ouen a réussi à garder une forte identité culturelle. On le sait peu, mis à l’ombre par des monuments comme la Tour Eiffel ou le Louvre, mais les puces de Paris accueillent en temps normal près 5 millions de visiteurs par an.

Une visite avec The Textile tours of Paris

« La Vie en Rose, c’est un délicieux dimanche matin dans les environs pittoresques du Marché Vernaison. Les ruelles tortueuses sont bordées de lierre, les antiquités débordent sur les passages étroits et les sons joyeux du jazz manouche remplissent l’air. Si c’est un plaisir de se perdre dans l’atmosphère romantique d’autrefois, c’est une véritable joie de découvrir les trésors cachés des textiles d’époque. Rejoignez Rebecca qui vous guidera dans ce charmant labyrinthe et vous présentera des experts sympathiques tout au long du parcours.« 

C’est par cette jolie description que j’ai rejoint la visite guidée de Rebecca, une Irlandaise expatriée à Paris, avec qui j’avais déjà pris des cours de broderie. Elle a fondé une entreprise qui vous propose de découvrir Paris sous le prisme des arts textiles. Chaque visite se fait en petit groupe et est accessible en français ou en anglais.

Le marché aux puces de Saint-Ouen côté textile

La visite commence chez Daniel & Lili, où des rangées et des rangées de boîtes en bois sont empilées sur de longues tables, chacune remplie de perles anciennes, de paillettes, de boutons, de strass et de pierres précieuses. On a l’impression d’être dans la cave d’Ali Baba et c’est avec beaucoup d’excitation que je regarde les différents lots.

Daniel & Lili aux puces de saint-ouen

Puis nous poursuivons avec Quand Nos Grands-Mères Cousaient, qui nous fait remonter jusqu’à l’époque où des générations de femmes cousaient et brodaient leurs trousseaux. Des mouchoirs, des cols et des chemisiers délicatement brodés n’attendent que de raconter leur histoire de travaux d’aiguille patients. Difficile de ne pas craquer devant les motifs de broderie vintage, les fils de soie et de coton, les bobines en bois et les cartes à boutons.

Les puces textiles de Saint-Ouen

L’été en Provence et le dîner au Ritz

Notre prochain arrêt sont les Puces Laure, spécialisées dans chemises de nuit en lin français, de robes de quart en coton et de joyeux tissus provençaux qui rappellent l’été dans le sud de la France. Laure possède une belle collection de tissus vintage imprimés Pierre Frey et Braquenier, dont les superbes motifs et couleurs sont influencés par les blocs d’impression indiens du XVIIIe siècle.

Puces de Laure

Pour ajouter de l’élégance et du chic parisien à notre garde-robe, rendez-vous chez Marcel & Jeannette. Secret bien gardé des créateurs de mode et des stylistes en quête d’inspiration, cette boutique cosy est spécialisée dans les vêtements, accessoires et bijoux fantaisie de luxe français du XVIIIe siècle aux années 1950. Il se dit qu’ils conseillent les plus grands, pour les nouvelles collections ou les films d’époque !

Vêtements vintage Paris

Lingerie de table et dentelle vintage

Les clients viennent du monde entier pour rendre visite à Madame Giovannini pour acheter le meilleur linge de table français. Si effectivement, nous avions des étrangers avec nous dans la boutique (fait remarquable à Paris en temps de Covid), c’est la boutique que j’aie le moins apprécié.

Enfin, un dernier arrêt nous mène aux Frivolités de Paris, spécialisée dans la plus belle et la plus complexe des dentelles françaises. Pour ma part, je fais un détour vers une boutique d’objets vintage qui propose différents objets publicitaires. Ok, je me suis un peu éloignée de la thématique de cette visite, mais je ne résiste jamais à du Suze vintage !

Get 27 vintage

Brocante objet Suze

Les puces de Saint-Ouen : Infos pratiques

Adresse : 120 rue des Rosiers 93400 Saint Ouen

Metro/bus : Ligne 13 Garibaldi ou ligne 4 porte de Clignancourt/ bus ligne 85

Horaires : Ouvert Samedi dimanche et lundi

Pour plus d’info : Marché aux Puces

Envie de plus de balades à Paris ?

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai adoré découvrir les puces de Saint-Ouen à travers ton article! J’avais fait un marché aux puces à Paris, peut-être celui-là, je ne suis pas sûre c’était il y a bien longtemps. On m’avait dit qu’aux puces, on pouvait trouver des sacs Chanel vintage « moins chers ». Hum ils restaient clairement hors de prix haha

    1. La seule chose que je me suis achetée, c’est un petit haut en dentelles (j’en avais parlé lors d’un de mes articles Les jolies choses, je ne sais plus lequel) et il m’avait couté 25€. Donc pas hors de prix, mais pas exactement ce à quoi on s’attend quand on achète du vintage ! Après, il faut remettre dans le contexte, ce ne sont pas des fripes, donc le travail n’est pas tout à fait le même non plus.

  2. Quelle belle visite ! et quel plaisir de plonger dans cet univers tellement féminin de frivolités, de dentelles et de tissus anciens ; j’adooooore !
    Et Rebecca était une vraie Fée pour nous, tellement à notre écoute et à nos petits soins …

  3. Ca fait bien longtemps que j’ai dans ma to-do parisienne d’aller aux puces et ton article m’a bien donné d’y aller 🙂 En plus, maintenant qu’on a un nouvel appart, je me dis qu’on a une bonne excuse pour acheter plein de décorations !

Laisser un commentaire